L’année scolaire 2020-2021 a démarré lundi dans les différentes régions du Royaume en adoptant un enseignement par groupes restreints d’élèves en application des mesures sanitaires visant à freiner la propagation de la pandémie de la Covid-19.

La nouvelle année scolaire est marquée par l’alternance entre l’enseignement présentiel et à distance, une option à laquelle a eu recours le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour assurer le bon déroulement de la rentrée des classes.

En effet, le ministère a annoncé le 22 août 2020 sa décision d’adopter l’enseignement à distance comme modèle pédagogique au début de l’année scolaire 2020-2021, tous cycles et niveaux confondus, dans l’ensemble des établissements publics et privés ainsi que dans les écoles des missions étrangères. Il a également assuré l’enseignement en présentiel pour les apprenants dont les parents optent pour ce modèle.

Dans ce sens, le ministère a publié une note adressée aux responsables pédagogiques, déterminant les principes et les grandes bases encadrant l’opération de mise en œuvre effective des formules pédagogiques adoptées qui seront appliquées au niveau des établissements scolaires, y compris notamment les établissements d’enseignement publics et privés.

Cette note relève que trois modèles ont été préparés selon des scenarii différents. Le premier modèle prévoit l’adoption de l’enseignement présentiel en cas de l’amélioration de la situation épidémiologique, alors que le deuxième porte sur l’alternance entre l’enseignement présentiel et l’auto-enseignement en cas d’une situation épidémiologique nécessitant la distanciation physique dans les salles des établissements.

Quant au troisième modèle, il concerne l’adoption de l’enseignement à distance en cas de l’aggravation de la situation épidémiologique.

À LIRE  Maroc/Covid-19 : 844 cas confirmés, 2 nouvelles guérisons enregistrées

Selon la note, dès que la situation épidémiologique s’aggrave, l’établissement peut, à n’importe quelle période de l’année, passer de l’enseignement présentiel vers l’enseignement par alternance ou à distance.

En outre, à chaque fois se stabilise la situation épidémiologique, l’établissement peut revenir vers l’enseignement présentiel, et ce en coordination avec les autorités spécialisées.

A la veille de la rentrée, le ministère a annoncé que l’enseignement à distance sera adopté dans les établissements situés dans les quartiers classés comme foyers épidémiques.

En application des consignes des autorités territoriales et sanitaires, l’enseignement à distance sera appliqué pour les élèves des établissements scolaires publics et privés et des missions étrangères qui se trouvent dans des quartiers fermés ou classés comme foyers épidémiques au niveau national.

Ces élèves ne rejoindront leurs établissements qu’après amélioration de la situation épidémiologique dans ces quartiers, relève la même source, ajoutant que les académies régionales de l’éducation et de la formation annonceront la liste des établissements concernés au niveau de chaque direction provinciale.

Cette décision s’applique, également, aux élèves issus de familles comprenant des personnes contaminées par le coronavirus, poursuit le communiqué.

Les élèves non concernés par cette décision seront accueillis durant la période du 7-9 septembre au sein des établissements scolaires dans de petits groupes, prenant en considération les mesures préventives conformément à la programmation annoncée précédemment.

A cet effet, le ministère a affirmé qu’il veille à assurer le droit des apprenants à l’éducation et l’égalité des chances entre tous les élèves dans de bonnes conditions.

Il appelle, aussi, les cadres pédagogiques et administratifs, les associations des parents et tuteurs des élèves, les familles et l’ensemble des partenaires à poursuivre leur implication et mobilisation afin de faire réussir la formule pédagogique adoptée.

À LIRE  COVID-19: UN DEUXIÈME PATIENT EST GUÉRI AU MAROC

MAP-