Le Département de la Pêche maritime a annoncé vendredi la décision d’interdire la récolte et la commercialisation des coquillages issus des zones conchylicoles classées Oued Negro-M’diq et Cabo Negro-Martil relevant de la région Tétouan/Chefchaouen, et ce jusqu’à épuration totale du milieu.

Les résultats d’analyses effectuées par l’Institut national de recherche halieutique (INRH) au niveau de ces zones dénotent la présence de biotoxines marines dans les coquillages “à des teneurs anormales”, a indiqué le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts dans un communiqué.

En conséquence, le ministère recommande aux consommateurs de ne s’approvisionner qu’en produits conditionnés, portant les étiquettes sanitaires d’identification et commercialisés dans les points de vente autorisés (marchés officiels).

Les coquillages colportés ou vendus en vrac ne présentent aucune garantie de salubrité et constituent un danger pour la santé publique, a averti la même source.

À LIRE  Covid-19/Maroc: 100 nouveaux cas, 1.988 au total