Le Conseil économique et social de l’ONU a annoncé hier, lundi 14 septembre, que le Maroc a été élu en la personne du professeur Mohamed Amarti, pour représenter l’Afrique en tant que membre du Comité des Nations-Unies sur les droits économiques, sociaux et culturels pour une période de quatre ans, commençant le 1er janvier 2021.

Le professeur Amarti, président de la Commission régionale de l’Oriental, du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), qui a été élu à ce poste, a accumulé 37 votes des 54 membres du Conseil économique et social des Nations-Unies.

Ce Comité composé de 18 experts internationaux, est l’un des principaux Organes de Traités du système onusien des droits de l’Homme. Il a pour mission de suivre la mise en oeuvre par les Etats membres de leurs obligations au titre du Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels.

Le Comité a été créé en vertu de la Résolution 1985/17 de l’ECOSOC du 28 mai 1985 afin de mener les fonctions de surveillance confiées au Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) en Partie IV du Pacte. Il se réunit à Genève et tient normalement deux sessions par an, consistant en une séance plénière de trois semaines et un groupe de travail pré session d’une semaine.

À LIRE  Chloroquine: “inquiétudes” de scientifiques sur l’étude du Lancet