C’est une première dans l’histoire politique de la Belgique, bien que la diversité dans ce pays ait donné naissance à plusieurs hauts responsables issus de l’immigration dans les assemblées élues et les gouvernements régionaux, deux Belgo-marocaines ont hérité de portefeuilles ministériels de haute importance dans l’actuelle formation menée par le libéral flamand Alexander De Croo.

Après un brillant passage au Parlement et à la tête de son parti Ecolo, la Belgo-marocaine Zakia Khattabi a été nommée ministre de l’Environnement et du Climat.

Belgique: Deux députées d’origine marocaine accèdent au gouvernement fédéral 1
Zakia Khattabi et Meryame Kitir

Rien ne prédestinait pour autant cette militante féministe à cette haute responsabilité politique. Elle, qui avait fait plutôt un parcours académique dans la recherche. Du moins jusqu’à ce qu’elle se rende compte que “la militance avait des limites et qu’il fallait passer de l’autre côté pour faire bouger les choses”.

Originaire de Tétouan, Zakia Khattabi a exercé son premier mandat d’élue en tant que membre du Sénat (chef de groupe) de 2009 à 2014, date à laquelle elle troqua son siège de sénatrice contre un autre non moins important à la Chambre des représentants. Elle n’y a siégé qu’un an car elle devait démissionner une fois élue à la présidence d’Ecolo, le règlement intérieur du parti ne permettant pas le cumul des mandats. Après les législatives de 2019, elle reprend son siège comme députée à la Chambre jusqu’à sa nomination aujourd’hui au poste de ministre fédérale.

La deuxième Belgo-marocaine qui fait sa première entrée au gouvernement fédéral est Meryame Kitir qui hérite du maroquin de la Coopération au développement et à la politique de la ville.

À LIRE  HAUSSE DE 3.8% DES EXPORTATIONS DANS LES SECTEURS AGRICOLE ET AGROALIMENTAIRE

Cette ouvrière battante originaire de Ouarzazate a milité auprès du parti socialiste flamand (sp.a) pendant plusieurs années pour devenir plus tard sa cheffe de groupe à la chambre des représentants.

En 2006, elle se fait élire au conseil communal de sa ville Maasmechelen (nord), puis atterrit à la Chambre des Représentants après les élections fédérales de 2007.

Durant les premières années, elle combine ce mandat avec son travail à l’usine Ford de Genk où elle s’était engagée très jeune dans le militantisme syndical.

Le gouvernement De Croo qui a prêté serment ce jeudi devant le Roi des Belges comprend également une autre figure politique issue de l’immigration. Il s’agit du jeune député belgo-irakien Sammy Mahdi, nommé comme secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration.

MAP-