La situation des charges et ressources des collectivités territoriales dégage un excédent global de 4,4 milliards de DH à fin août dernier, contre un excédent de 5,5 MMDH enregistré un an auparavant, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR).

D’après la TGR, cet excédent tient compte de dépenses d’investissement de 6,7 milliards de DH et d’un solde positif des comptes spéciaux et des budgets annexes de 619 millions de DH.

Au total, les recettes ordinaires des collectivités territoriales ont atteint 25,4 milliards de DH, enregistrant ainsi un repli de 9,3%. Ce recul s’explique par la baisse des recettes transférées de 6,8%, des recettes gérées par l’Etat (-14%) et des recettes gérées par les collectivités territoriales (-13,1%).

De leur côté, les dépenses ordinaires ont aussi reculé de 1,3% à 14,9 milliards de DH, en raison de la baisse des dépenses des autres biens et services de 6,2%, conjugué à la hausse de 2,1% des dépenses de personnel et de 6,1% des charges en intérêts de la dette. Ainsi, les dépenses globales réalisées par les collectivités territoriales (dépenses ordinaires, dépenses d’investissement et remboursements du principal de la dette) se sont ainsi établies à 22,9 milliards de DH, en baisse de 4,1% par rapport à leur niveau à fin août 2019.

À LIRE  Casablanca-Settat: lancement d’un appel d’offres de gestion de trois parcs industriels