L’Office national des Chemins de Fer (ONCF) vient de donner le coup d’envoi au cycle “des Jeudis du Rail Africain”, en étroite collaboration avec l’Union internationale des Chemins de Fer (UIC) en organisant, jeudi dernier, une téléconférence consacrée à la thématique de “L’essor de la digitalisation dans le transport ferroviaire: panorama sur quelques expériences”.

Cette nouvelle plateforme virtuelle, indique l’ONCF dans un communiqué, s’inscrit dans le cadre de la réorientation et de la réadaptation du programme d’activité 2020 de l’UIC – Région Afrique, présidée par le Maroc depuis 2010 en la personne de Mohamed Rabie Khlie, Directeur général de l’ONCF, et s’appuie sur les NTIC (nouvelles technologies de l’information et communication), afin d’assurer le déploiement d’actions structurantes et à forte valeur ajoutée pour la région, en dépit des difficultés pratiques et logistiques imposées par la pandémie de la Covid-19.

En lançant cette première édition virtuelle, qui a connu la participation de plus de 120 participants issus des pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique et a enregistré plus d’une dizaine d’intervenants, l’UIC – Région Afrique confirme sa volonté de renforcer le partage des expériences entre ses membres, poursuit la même source et ce, en vue de donner une nouvelle impulsion et marquer un virage important pour la transformation digitale des réseaux.

D’ailleurs, souligne le communiqué, cette téléconférence a été précédée par l’organisation d’un atelier restreint entre les présidents des régions UIC, portant sur les corridors Fret, les télécommunications et la standardisation.

“Lors de ce webinaire, les responsables et managers des réseaux africains qui y ont pris part se sont accordés sur l’importance de mettre en place deux outils à même d’éclairer et aiguiller les efforts pour mieux structurer le processus de digitalisation”.

À LIRE  L'ONCF reprend progressivement le trafic ferroviaire à partir du 1er juin

Il s’agit de se doter périodiquement d’un baromètre de maturité digitale des réseaux africains et de concevoir un guide méthodologique relatif au processus de digitalisation dans le ferroviaire vu ses spécificités, allant de la définition des stratégies en passant par les étapes à entreprendre pour un meilleur déploiement jusqu’aux outils de pilotage et de suivi d’implémentation, explique l’ONCF.

Par ailleurs, l’ONCF ne cesse de multiplier les initiatives pour partager son expérience et son savoir-faire avec les réseaux africains, afin de donner une nouvelle impulsion et redynamiser davantage le partenariat avec les pays du continent, conformément aux efforts déployés par notre pays, pour contribuer à asseoir le développement d’un système de transport ferroviaire africain fiable et viable, porteur de mobilité durable et d’inclusion économique au sein du continent.

Autant d’initiatives qui s’inscrivent en droite ligne avec la politique tracée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en matière de renforcement de la coopération Sud-Sud et d’amélioration du positionnement et de la compétitivité du continent africain dans la scène internationale, conclut le communiqué de l’ONCF.

MAP-