Les fouilles menées par une équipe composée d’archéologues marocains et espagnols dans le cadre de la réhabilitation de Kasbah d’Agadir Oufella et ses abords ont permis de déblayer l’entrée principale de la Kasbah ainsi qu’un grand portail en bois.

Cette porte, qui date de l’époque des Saadiens (XVI siècle), a pu résister à un séisme d’une magnitude de 5,7 sur l’échelle de Richter qui a dévasté la ville en 1960 faisant 15.000 morts et 25.000 blessés.

Le portail séculaire datant de l’époque des Saadiens (XVI siècle), enterré par ce tremblement de terre depuis plus de 60 ans a désormais refait surface. C’est l’une des plus grandes découvertes archéologiques dans la ville d’Agadir. Bien que cet important édifice en bois brun ait passé de longues années sous terre, le portail a résisté aux temps. Il tient encore debout, de même que la forteresse à laquelle il donne accès.

Agadir : découverte du portail de la Kasbah d'Oufella 3

Les fouilles ont de même permis de déterrer ce qui reste du mir saadien de la kasbah, de même que le Mihrab de la mosquée locale, une partie des installations destinées aux ablutions du même lieu de culte et aussi une grande meule à grain qui date du XVIᵉ siècle.

Pour rappel, il y a trois ans, une importante opération de concertation et de mobilisation des parties prenantes avait été mise en place pour la réhabilitation du site classé en 1932 comme monument historique national. Plusieurs autorités dont la société civile, les associations culturelles de la ville, les rescapés et descendants des victimes ont participé à des ateliers et des rencontres à cet effet.

À LIRE  L’UMA rend hommage à l’engagement du Roi au profit de la construction maghrébine

Il faut noter que les travaux de restitution architecturale et la réhabilitation du site historique d’Agadir Oufella s’inscrivent dans le cadre de la réalisation du Programme de développement Urbain de la ville d’Agadir 2020-2024, signé le 4 février 2020 sous la présidence du roi Mohammed VI.

KASBAH D’AGADIR OUFELLA


La Casbah ou Kasbah d’Agadir Oufella est le site le plus majestueux de la ville. Il s’agit d’une forteresse surplombant la ville ainsi que la plage et culminant à une hauteur de 236 mètres.

Cette dernière fut érigée en 1540 par Mohammed Ech-Cheikh, roi marocain appartenant à la dynastie Sâadienne. Après avoir conquit la ville, ce dernier construit ces murailles dans le but de se protéger d’éventuelles invasions notamment portugaises. Le site fut rebâtit en 1752 afin d’augmenter la sécurité d’Agadir.

Après le tremblement de terre de 1960, les fortifications furent reconstruites sur leurs anciennes marques et seule la porte d’entrée fut conservée à l’authentique.