Les restes humains de sept personnes ont été découverts en état avancé de décomposition par la police paraguayenne dans un container en provenance de Serbie, ont annoncé les autorités vendredi.

«Sur les sept, trois seraient de nationalité marocaine et un égyptien», a déclaré aux journalistes le médecin légiste Pablo Lemir, avant d’ajouter: «Un des corps présente des traces d’asphyxie comme probable cause de la mort». Les engrais pourraient avoir accéléré la décomposition, a précisé le médecin légiste.

Des effets personnels ont été retrouvés, dont des sacs et des vêtements, des cartes téléphoniques présentant une écriture cyrillique, propre à la Serbie.

Les corps pourraient être ceux de migrants clandestins, a déclaré le procureur en charge de l’affaire, Marcelo Saldivar. « Près des corps ont été trouvés des restes d’aliments, ce qui laisse supposer qu’ils se préparaient à un voyage court », a-t-il observé.

Selon les autorités maritimes locales, le container arrivé au Paraguay est d’abord passé par voie fluviale de la Serbie à la Croatie, où les migrants souhaitaient probablement se rendre, après être partis le 21 juillet.

Le porte-containers a ensuite fait escale en Egypte puis en Espagne, avant de passer par le port de Buenos Aires. Il est ensuite arrivé au Paraguay, après un voyage de près de 20.000 km.

AFP-

À LIRE  L’état d’urgence sanitaire au Maroc prolongé au 10 juillet