L’opération “La lecture, acte de résistance” a été lancée, lundi dans plusieurs villes du Maroc, à l’initiative de l’Union professionnelle des éditeurs du Maroc (UPEM).

Coïncidant avec le 45è anniversaire de la glorieuse Marche verte, cette initiative se veut une autre forme de résistance et de marche, surtout en ces temps pandémiques, que les professionnels du livre baptisent : la Résistance par la lecture.

UPEM: Lancement de l’opération “La lecture, acte de résistance” 1

Dans ce sens, trente librairies dans presque toutes les régions du Royaume s’allient pour promouvoir la lecture auprès du plus grand nombre de Marocaines et de Marocains, d’autant qu’elles visent à offrir la belle occasion aux bouquineurs afin de renouer avec le désir de la lecture et redonner au livre tout son éclat.

Lancée à Rabat à Librairie Kalila Wa Dimna, en présence du Directeur Général de l’Agence marocaine de presse (MAP), M. Khalil Hachimi Idrissi, du secrétaire général du ministère de la Culture, M. Abdelillah Afifi, du président de l’UPEM, M. Abdelkader Retnani, du médiateur de la MAP, M. Driss Ajbali et la directrice de la librairie Kalila Wa Dimna, Mme Souad Balafrej, “La lecture, acte de résistance” propose une sélection d’ouvrages récemment parus dans les grandes maisons d’édition, mais aussi d’autres qui interpellent par rapport à la capacité de résilience de notre pays.

Dans une déclaration à la MAP, M. Afifi a qualifié cette opération d’excellente initiative, qui aura certainement un impact positif sur beaucoup de citoyens, notamment les enfants et les jeunes.

“Construire la société de la connaissance passe par la culture et le livre”, a-t-il fait valoir, encourageant, par là même, de telles initiatives visant l’édition du livre dans toutes les régions du Maroc.

À LIRE  RENDEZ-VOUS A RABAT DE "VISA FOR MUSIC" POUR SA 6ÈME ÉDITION

Pour sa part, M. Retnani a indiqué qu’il s’agit de la première fois qu’on fait d’une manifestation un acte de résistance à travers la lecture. Et de surplus, a-t-il poursuivi, cette opération a coïncidé avec le 45è anniversaire de la glorieuse Marche verte.

Ceci est important pour trois raisons, a expliqué M. Retnani, d’abord pour l’esprit car en lisant, “on ne déprime pas”.

Il est question, en deuxième lieu, d’aider un secteur en difficulté et les libraires dont le chiffre d’affaires a baissé de 70%, a-t-il poursuivi, ajoutant que la troisième est de montrer que la production, moins que les années précédentes soit-elle, est toujours présente, que le livre est toujours là et que la pensée est toujours active.

“Ainsi, on rentre en librairie, en respectant toutes les précautions sanitaires, on achète un livre et on le lit”, a-t-il dit.

Il s’agit d’une initiative, réunissant un grand nombre d’écrivains et d’éditeurs, a fait savoir pour sa part Mme Balafrej, invitant le grand public et les jeunes à se rendre nombreux aux librairies pour acheter des livres et lire.

Cette opération se poursuivra jusqu’au 20 décembre, soit environ 45 jours, proposant aux lecteurs une trentaine de villes marocaines, plusieurs registres et une vingtaine de maisons d’édition.