Le passage d’El Guerguerate entre le Maroc et la Mauritanie est à présent complètement sécurisé par la mise en place d’un cordon de sécurité par les Forces Armées Royales (FAR), conformément aux instructions du Roi Mohammed VI, chef suprême et chef d’Etat-Major général des FAR, indique vendredi un communiqué de l’Etat-Major Général des FAR.

“Conformément aux Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, une opération a été menée le 13 novembre 2020, selon des règles d’engagement claires prescrivant d’éviter tout contact avec les personnes civiles”, rappelle le communiqué.

Au cours de cette opération, la milice armée du polisario a ouvert le feu sur les Forces Armées Royales qui ont pour leur part riposté et obligé les miliciens à prendre la fuite, sans qu’aucun dégât humain ne soit enregistré, précise la même source, soulignant que cette opération fait suite au blocage par les miliciens du polisario de l’axe routier traversant cette zone reliant le Maroc et la Mauritanie.

“Après avoir pris connaissance de l’engagement des Forces Armées Royales, opéré en application des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, les miliciens du polisario ont volontairement incendié le camp de tentes qu’ils avaient érigé et pris la fuite à bord de Jeeps et de camions vers l’Est et vers le Sud, sous les yeux des observateurs de la MINURSO”, relève le communiqué.

“Le passage d’El Guerguerate est à présent complètement sécurisé par la mise en place d’un cordon de sécurité, assurant le flux des biens et des personnes à travers le passage entre les deux postes frontaliers”, conclut le communiqué.

À LIRE  L’actrice et ancienne ministre de la Culture, Touria Jebrane, tire sa révérence À L'ÂGE DE 68 ANS

Un communiqué du ministère des Affaires étrangères
L’opération menée par les Forces Armées Royales vendredi matin, sur instructions du Roi Mohammed VI, chef suprême et chef d’Etat-Major général, afin de restaurer la libre-circulation au passage d’El Guergarate, s’est déroulée “de manière pacifique, sans accrochage ni menace pour la sécurité des civils”, a affirmé le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

Cette opération, visant à mettre un terme définitif aux agissements inacceptables du polisario, intervient après avoir donné toute sa chance à une solution diplomatique à travers les bons offices des Nations Unies, affirme le ministère dans un communiqué.

En 2016 et 2017, les contacts entre le Roi Mohammed VI et le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, avaient permis un premier dénouement. Toutefois, le Polisario a poursuivi ses actes de provocation et d’intrusions illégales dans cette zone.

Après l’intrusion du 21 octobre 2020, et tout en soutenant l’action du Secrétaire Général, le Souverain avait affirmé dans une lettre à M. Guterres: “Le statu quo ne peut plus se prolonger. Si cette situation perdure, le Royaume du Maroc, dans le respect de ses attributions, en vertu de ses responsabilités et en parfaite conformité avec la légalité internationale, se réserve le droit d’agir, au moment et de la manière qu’il jugera nécessaire, afin de sauvegarder le statut de la zone, de rétablir la libre-circulation et de préserver la dignité des Marocains”, rappelle le ministère.

Il souligne que le Maroc “demeure fermement attaché à la préservation du cessez-le-feu”, relevant que l’opération menée par les Forces Armées Royales vise précisément à consolider le cessez-le-feu en empêchant la récurrence de pareils actes graves et inadmissibles qui violent l’accord militaire et menacent la sécurité et la stabilité régionales.

À LIRE  Situation à Guergarate: Le Chef du gouvernement réunit les chefs de partis politiques

Avec Map