« Les combats continuent après le forfait accompli par les troupes marocaines à Guerguerat », a déclaré Mohamed Salem Ould Salek, le chef de la diplomatie de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), sans autre précision. La RASD a été proclamée en 1976 par les indépendantistes du Polisario.

Le cessez-le-feu, signé entre belligérants marocains et sahraouis sous l’égide de l’ONU en 1991, « appartient au passé », a réaffirmé M. Ould Salek.

Le président de la RASD et secrétaire général du Polisario, Ibrahim Ghali, a fait savoir samedi qu’il avait publié la veille un décret annonçant la fin des obligations vis-à-vis de l’accord de cessez-le-feu et « la reprise des actions armées afin de protéger les droits inaliénables de notre peuple ».

Vendredi, le Maroc avait annoncé avoir lancé une opération militaire dans la zone-tampon de Guerguerat, à l’extrême sud de ce territoire au statut indéfini, afin de rouvrir la route conduisant vers la Mauritanie voisine après trois semaines de blocage routier.

« Les combats continuent après le forfait accompli par les troupes marocaines à Guerguerat », a déclaré Mohamed Salem Ould Salek, le chef de la diplomatie de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), sans autre précision. La RASD a été proclamée en 1976 par les indépendantistes du Polisario.

Le cessez-le-feu, signé entre belligérants marocains et sahraouis sous l’égide de l’ONU en 1991, « appartient au passé », a réaffirmé M. Ould Salek.

Le président de la RASD et secrétaire général du Polisario, Ibrahim Ghali, a fait savoir samedi qu’il avait publié la veille un décret annonçant la fin des obligations vis-à-vis de l’accord de cessez-le-feu et « la reprise des actions armées afin de protéger les droits inaliénables de notre peuple ».

À LIRE  plus de 2.000 établissements scolaires fermés AU MAROC et des milliers de nouveaux cas recensés

« Dégâts humains et matériels chez l’ennemi »
Vendredi, le Maroc avait annoncé avoir lancé une opération militaire dans la zone-tampon de Guerguerat, à l’extrême sud de ce territoire au statut indéfini, afin de rouvrir la route conduisant vers la Mauritanie voisine après trois semaines de blocage routier.

« L’ONU et l’Union africaine doivent imposer au Maroc le respect scrupuleux de ses propres frontières et celles de ses voisins », a ajouté M. Ould Salek.

Selon un communiqué du ministère de la Défense de la RASD publié vendredi soir, les forces sahraouies ont mené vendredi des « attaques massives » le long du mur de défense marocain dans les zones de Mahbès, Haouza, Aousserd et Farsia, qui ont causé « des dégâts humains et matériels chez l’ennemi », sans autre détail.

AFP-