Les violences envers les femmes se sont accentuées de 31,6% au Maroc au cours des périodes du confinement, et plus globalement lors de cette période d’état d’urgence sanitaire par rapport à la même période de l’année 2019, annonce la Fédération des ligues des droits des femmes (FLDF). Explications.

Au total, 4.663 violences sous différentes formes envers des femmes a été répertoriées au cours de la période du confinement, a annoncé la Fédération des ligues des droits des femmes (FLDF), lors d’une conférence sur la violence à l’égard des femmes. Les violences psychologiques représentent le taux le plus élevé (47,9%), suivie par les violences économiques (26,9%) et les violences physiques (15,2%).

Il y a eu au cours de cette période, selon les données que la FLDF a pu recueillir, 709 actes de violence physique, dont le meurtre d’une femme et la tentative de meurtre d’une autre femme. Une hausse de 5,1% des violences sexuelles a également été constatée par la Fédération. Dans une allocution à l’occasion de la présentation de ces statistiques, Latifa Bouchoua, présidente de la FLDF, dont les locaux se trouvent à Casablanca, a expliqué que le faible taux de signalement des violences faites aux femmes fait partie des problématiques que la Fédération observe en permanence, une donnée confirmée par les statistiques du Haut-Commissariat au Plan, en 2019.

“Les plateformes d’écoute et d’orientation juridique et psychologique mises en place par la Fédération et le Réseau lddf-injad contre la violence basée sur le genre, depuis le 16 mars 2020 à la disposition des femmes, ont reçu 1.774 appels téléphoniques pour déclarer des violences émis par 1.038 femmes à travers le Royaume”, a souligné Latifa Bouchoua.

À LIRE  Taïwan : une petite fille de 3 ans emportée par un cerf-volant géant

Avec Map-