La Banque mondiale a approuvé une enveloppe de 400 millions de dollars destinée à soutenir le système de protection sociale au Maroc, qui s’inscrit, plus largement, dans le cadre du vaste programme de réformes engagées par le Royaume en vue d’étendre les filets sociaux notamment en cette période de lutte contre le COVID-19.

“Le Maroc, qui a réagi de manière rapide et décisive pour aider les plus vulnérables face à la pandémie de COVID-19, accélère désormais ses réformes pour renforcer son système de protection sociale — une initiative que la Banque mondiale est fière de soutenir”, a indiqué le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb, Jesko Hentschel, cité dans un communiqué de l’institution financière basée à Washington.

Il a ajouté que “ce projet accompagne la riposte du pays à la pandémie ainsi que ses plans pour bâtir un vaste système de protection sociale efficace et vital pour les populations vulnérables.” Le Projet de réponse d’urgence de la protection sociale face au COVID-19 accompagnera les ménages pauvres et vulnérables pendant la pandémie et renforcera leur résilience aux futurs chocs.

Aussi, le programme financera une aide sociale aux catégories fragilisées tout en renforçant les capacités des plus démunis à surmonter la crise. Cet appui financier couvre à la fois les transferts monétaires d’urgence du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie au Maroc et les allocations liées aux programmes existants de protection sociale, précise-t-on.

“Le projet soutient pleinement les efforts et les ambitions du gouvernement marocain visant à renforcer le système de protection sociale en contribuant au déploiement des allocations familiales et en améliorant parallèlement la gouvernance, les infrastructures numériques et la cohérence des différents programmes sociaux”, relève le communiqué de la Banque Mondiale.

À LIRE  HCP: Hausse de 0,3 % des prix à la consommation en février

MAP-