Rachid Hakkou Professeur l’Université Cadi Ayyad (UCA) et Professeur Affilié à l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) primé par le Prix David Hopper 2020 pour le leadership en matière de recherche pour le développement (CRDI-Canada).

Il a été titulaire de la chaire de recherche du CRDI en gestion et stabilisation des rejets miniers et industriels (2009-2016), a dirigé un atelier sur le développement et l’exploitation minière durables en Afrique du Nord et de l’Ouest (2017), et il a été le chercheur principal du projet Passage à grande échelle de la production de matériaux de construction à partir de déchets miniers recyclés (2017-2018). M. Hakkou est considéré comme un pionnier de la recherche sur la gestion des déchets miniers au Maroc et figure actuellement parmi les dix meilleurs experts mondiaux dans son domaine. La longue histoire minière du Maroc a laissé derrière elle plus de 200 mines fermées qui posent des risques environnementaux et sanitaires importants pour les communautés environnantes.

Ce prix est offert par le Centre de Recherche pour le Développement International (CRDI, Canada) à des chercheurs remarquables de pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire qui ont déjà reçu ou reçoivent actuellement l’appui du CRDI. Ce prix est institué au moment où le CRDI célèbre son 50e anniversaire en 2020 et décerné en mémoire de son premier président pour des réalisations remarquables dans le domaine du développement international.

Reconstituer les mines au Maroc pour la santé des communautés

« [Ils] ont produit la première carte indiquant les mines d’où s’échappent des produits chimiques nocifs », a déclaré le président du CRDI, Jean Lebel, en parlant de la collaboration de Rachid avec l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. « Ils ont ensuite développé des techniques ciblées et rentables pour contenir le drainage minier acide et utiliser les déchets miniers comme matériaux de construction. Le premier site minier abandonné confiné en Afrique du Nord et de l’Ouest a donc vu le jour. Grâce aux compétences de leadership de Rachid et à la collaboration du CRDI, les mines sont transformées et, par conséquent, améliorent la santé des communautés marocaines environnantes ».

À LIRE  Légère remontée des prix à la consommation au T3-2020

Dans une déclaration écrite, l’Université Cadi Ayyad a déclaré : « Grâce à l’appui du [CRDI], le professeur R. Hakkou est devenu un chercheur de renommée internationale dans le domaine du recyclage et de la valorisation des déchets miniers. M. Hakkou a également utilisé l’initiative du CRDI pour créer de nouveaux réseaux nationaux, régionaux et mondiaux. Avec ses collaborateurs, tant au niveau national qu’international, notamment au Canada, il a pu apporter des réponses concrètes à des questions et des préoccupations d’ordre social, environnemental et économique ».