La reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur son Sahara constitue un acquis diplomatique sans précédent, a indiqué lundi à Rabat, le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani.

En réponse à une question orale portant sur “le bilan et les perspectives de l’action diplomatique marocaine sur la question du Sahara marocain”, lors de la séance plénière consacrée aux questions de politique générale, le chef du gouvernement a relevé que la décision américaine constitue un aboutissement diplomatique sans précédent, réalisé par le Maroc pour son intégrité territoriale et contre les ennemis du Royaume.

En effet, la décision historique des Etats-Unis d’Amérique n’est autre que l’aboutissement de plusieurs années d’effort diplomatique sur la scène américaine, a affirmé M. El Otmani, relevant que l’orientation générale de cette décision figure dans le rapport explicatif accompagnant le budget du département d’État des États-Unis au titre des années 2018-2019, émis par le Congrès des États-Unis et que l’annonce présidentielle est venue concrétiser cette orientation dotée d’un pouvoir exécutif difficilement annulable.

Le responsable gouvernemental a souligné que la reconnaissance américaine fut suivie de quatre importantes décisions souveraines, à savoir la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur toute la région du Sahara marocain, le soutien à l’initiative marocaine d’autonomie comme seule solution pour parvenir à une solution juste et durable à la question du Sahara marocain, l’ouverture d’un consulat général à Dakhla et l’encouragement des investissements dans la région du Sahara marocain.

L’importance de cette décision découle du fait que les Etats-Unis d’Amérique soient la plus grande puissance mondiale et membre permanent du Conseil de sécurité, a affirmé M. El Otmani, les qualifiant de “porte-plumes” du Conseil de sécurité en ce qui concerne les décisions liées à la question du Sahara marocain.

A cet égard, l’ambassadrice, représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations-Unies, Kelly Craft, a informé officiellement le Conseil de sécurité de l’ONU et le secrétaire général de cette organisation du contenu de la Proclamation émise par le président américain Donald Trump, reconnaissant la souveraineté pleine et entière du Royaume du Maroc sur son Sahara, a-t-il rappelé.

À LIRE  Le Maroc suspend les vols avec la Belgique et l'italie

Cette réalisation, poursuit le chef du gouvernement, reflète la “position claire” des Etats-Unis sur la question du Sahara marocain, fondée sur la reconnaissance de la souveraineté du Royaume du Maroc sur son Sahara, relevant que la décision figure dans le Federal Register et est enregistrée auprès des Nations Unies.

“La mise en œuvre effective de la décision historique des Etats-Unis de reconnaître la souveraineté du Royaume sur l’ensemble du Sahara marocain poussera d’autres pays à suivre cette voie sur le plan politique et économique”, a-t-il fait observer, ajoutant que cette décision constitue un coup dur pour les thèses séparatistes et un aboutissement pour les efforts déployés sous les Hautes directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au profit de l’intégrité territoriale du Royaume.

Parallèlement aux efforts diplomatiques, le Royaume a poursuivi ses efforts de développement afin de faire des provinces du Sud du Royaume un pôle civilisationnel exceptionnel, a noté le responsable, soulignant que la mise en œuvre du programme de développement des provinces du Sud couvrant la période 2016-2021 se déroule conformément au calendrier préétabli et la majorité des projets sont réalisés à 70%.

En ce qui concerne les récentes victoires au profit de la cause nationale, il est important, selon M. El Otmani, de s’arrêter sur l’intervention réussie et décisive des Forces armées royales (FAR), le 13 novembre dernier au passage d’El Guergarat, sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces armées royales.

“Plus de 75 pays ont salué l’action pacifique menée par les FAR et la réouverture du passage d’El Guergarat aux mouvements civil et commercial”, a-t-il dit, ajoutant qu’aucun pays au monde n’a appuyé les actions déstabilisatrices des séparatistes, à l’exception de l’Algérie voisine qui a mobilisé des médias officiels pour diffuser de fausses informations sur la situation au Sahara marocain, dans le cadre d’une campagne systématique qui a été maîtrisée par la presse nationale et l’appareil diplomatique marocain.

À LIRE  Mise en place des procédures détaillées pour assurer le transport maritime de voyageurs

Il a réitéré, à cette occasion, l’engagement du gouvernement avec toute responsabilité à soutenir les initiatives et les décisions de SM le Roi au service de la cause nationale et des intérêts suprêmes du Maroc, louant à cet égard les efforts déployés par le Souverain, à travers sa politique sage et éclairée et son leadership clairvoyant.

S’agissant des perspectives de la question de l’intégrité territoriale du Royaume, le chef du gouvernement a affirmé que le Maroc poursuivra son engagement vis-à-vis des efforts du secrétaire général des Nations Unies visant à relancer le processus politique, sur la base des critères adoptés par le Conseil de sécurité dans sa résolution n° 2.548, notant que “le Royaume reste convaincu que le processus ne réussira pas sans la participation sérieuse de la principal partie à ce différend régional, l’Algérie, et que l’initiative d’autonomie reste la seule et unique solution pour mettre fin à ce conflit artificiel.

“La série de victoires politiques, diplomatiques et de développement successives réalisées par le Royaume en faveur de sa première cause nationale ne fera que renforcer la mobilisation des Marocains derrière SM le Roi pour aller de l’avant et résoudre ce conflit artificiel”, a-t-il conclu.

Avec Map-