L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), Moroccan agency for sustainable energy “MASEN” et le développeur privé du Programme éolien intégré 850 MW ont signé, jeudi Rabat, les contrats relatifs au parc éolien de Jbel lahdid (Essaouira) d’une capacité 270 MW.

Signature des contrats du projet du parc éolien Jbel Lahdid à Essaouira 1

D’une capacité de 270 MW, ce parc éolien mobilisera un investissement d’environ 2,8 milliards de dirhams. La mise en service de ce troisième parc du Programme éolien Intégré 850 MW sera progressive, et ce à partir du premier semestre 2023. Avec la signature des contrats du parc éolien d’Essaouira, l’ONEE atteste avoir réalisé 80% des objectifs de cet ambitieux programme éolien. «L’année 2020 a été marquée pour l’ONEE par la mise en exploitation commerciale totale du parc éolien de Midelt de 210 MW, le bouclage financier et le lancement de la construction du parc éolien de Boujdour de 300 MW et du parc éolien de Taza de 87 MW et la signature aujourd’hui des contrats du parc éolien de Jbel El Hdid», apprend-on de l’Office. Notons que la production électrique prévisionnelle globale du Programme éolien intégré 850 MW permettra d’économiser environ 2.380.000 tonnes CO2/an, ce qui équivaudrait à la consommation d’une ville de la taille de Casablanca. Ce vaste chantier comprend outre le parc éolien de Jbel Lahdid, ceux de Midelt (210 MW), de Boujdour (300 MW), et de Tiskrad à Tarfaya (100 MW).

Il constitue en effet une composante importante de la stratégie énergétique nationale, dont l’objectif est d’atteindre 52% de la puissance électrique installée à base d’énergie renouvelable à l’horizon 2030. Rappelons que le groupement «Nareva Holding – Enel Green Power», associé au fabricant d’éoliennes «Siemens Gamesa Renewables (Allemagne)» avait remporté en 2016 l’appel d’offres international pour le développement, la conception, le financement, la construction et l’exploitation et la maintenance dudit programme.

À LIRE  Les unités industrielles peuvent reprendre leur activité après Aid Al-Fitr sous conditions

Ce projet structurant a également permis l’émergence d’une industrie éolienne marocaine à travers, notamment, la mise en place à Tanger par ledit fabricant d’une usine de production de pales avec une capacité annuelle d’environ 600 unités, soit plus de 600 MW/an).