​Reda Abakrim, l’un des plus gros trafiquants de cannabis de la région de Paris, a été interpellé fin décembre au Maroc, après avoir échappé de justesse à Dubai aux enquêteurs qui l’y avaient localisé, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

Surnommé “Turbo”, Reda Abakrim, l’un des plus gros trafiquants de cannabis d’Ile-de-France, a été interpellé fin décembre au Maroc, après avoir échappé de justesse à Dubai aux enquêteurs.

“Objectif prioritaire” de l’Ofast, l’Office français de lutte contre les trafics de stupéfiants, Reda Abakrim était en fuite depuis plus de 13 ans, date de l’assassinat dans une cité de Poissy, dans les Yvelines, de Brahim Hajaji, pour lequel il est soupçonné, a-t-on ajouté de même source confirmant une information du Parisien. Dans cette affaire, il a été condamné, en son absence, en juin dernier, à 21 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de Versailles.

Âgé de 38 ans, Reda Abakrim est considéré par les enquêteurs comme l’un des plus gros exportateurs de cannabis du Maroc vers la France.

Arrêté pour usage de faux passeport
Fin décembre, les enquêteurs de l’Ofast, l’ayant localisé à Dubaï, se rendent sur place. Mais, Reda Abakrim, averti, leur échappe en prenant “en urgence” un avion, direction le Maroc. Et c’est à son arrivée le 22 décembre à l’aéroport de Casablanca qu’il est interpellé par la police locale, prévenue par leurs collègues français.

Âgé de 38 ans, Reda Abakrim est considéré par les enquêteurs comme l’un des plus gros exportateurs de cannabis du Maroc vers la France. Celui, qui a grandi à Poissy, s’est lancé jeune dans les “go fast”, ces voitures capables d’acheminer en temps record la drogue vers la France. Ce qui lui vaudra son surnom de “Turbo”. De nationalité marocaine, Reda Abakrim a été incarcéré, selon Le Parisien, pour usage de faux passeport. Pour être jugé en France, il faudrait que le Maroc accepte de l’extrader.

À LIRE  Covid-19 : La fabrication des masques en tissu non tissé soumise à l'obligation normative

AFP-