Les recettes touristiques se sont repliées de 57,7% à fin novembre 2020, après une hausse de 8,4% une année auparavant, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Pour leur part, les arrivées et les nuitées ont chuté respectivement de 78,9% et 72,3% au titre de la même période, après des performances respectives de +5,3% et +5,2% un an plus tôt, fait savoir la DEPF dans sa note de conjoncture de janvier 2021.

Au niveau international, le volume des arrivées a chuté de 72% à fin octobre 2020, en raison notamment des restrictions sur les voyages et de la faible confiance des consommateurs, fait remarquer la DEPF.

L’Asie et le Pacifique, la première région à subir l’impact de la pandémie et celle où les restrictions sur les voyages sont les plus sévères à ce jour, a connu une diminution de 82% des arrivées au cours des dix premiers mois de 2020, indique la même source.

Pour sa part, le Moyen-Orient a enregistré une baisse de 73%, l’Afrique de 69% et l’Europe et l’Amérique de 68%, poursuit la note, qui précise qu’avec l’assouplissement continu des restrictions aux voyages, le nombre des destinations ouvertes au tourisme international continue d’augmenter pour compter au 1er novembre 2020 un total de 152 destinations, soit 70% de l’ensemble des destinations mondiales.

En novembre 2020, le rythme baissier des recettes touristiques a enregistré une atténuation “significative”, passant de -76,4% en octobre à -51,8%, relève le même source.

Au cours du même mois, le Maroc a accueilli plus de 142 milles arrivées, en baisse de 82,6%, après un recul de 94,8% au T3-2020 et de 99,7% au T2-2020, nourries essentiellement par les arrivées des MRE qui ont canalisé 78,4% du total des arrivées, fait savoir la note, ajoutant que les nuitées ont reculé en novembre de 87,4%.

À LIRE  Le Conseil de gouvernement adopte un projet de décret relatif à l’usage licite du cannabis