Le Haut Comité pour la fraternité humaine des Émirats Arabes Unis a décerné, mercredi, le “Prix Zayed de la fraternité humaine” édition 2021 au Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, et à la militante franco-marocaine dans les domaines social et humanitaire, Latifa Ibn Ziaten.

La mère de la première victime du terroriste Mohamed Merah recevra ce jeudi le prix Zayed décerné par le Pape François et le Grand Imam d’Al-Azhar à l’occasion de la première Journée internationale de la Fraternité humaine.

Une distinction qui sera aussi décernée au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à l’occasion de la première journée internationale de la Franternité humaine. Ce n’est pas la première fois que cette femme est récompensée pour son combat en faveur du dialogue interreligieux. En 2016, à Washington, elle avait reçu aux côtés de treize autres militantes engagées, le prix des « Femmes courageuses ».

Avant de recevoir son prix jeudi, Antonio Guterres a déclaré : « Je suis très honoré de recevoir le prix Zayed pour la Fraternité Humaine. C’est avec beaucoup d’humilité que j’accepte cet honneur et que je dois remercier les efforts continus de tous les employés actuels des Nations unies et de nos prédécesseurs, qui travaillent tous sans relâche pour un monde en paix, plus juste et plus sûr. »

« Nos vivons dans un monde complexe, où nous sommes confrontés à des défis, de la pandémie à l’environnement en passant par des conflits armés partout dans le monde. C’est donc extraordinaire de voir l’engagement de Sa Sainteté le pape François et son Eminence le Grand Imam d’Al-Azhar pour le vivre-ensemble et la paix, pour promouvoir le dialogue, la fraternité et l’unité nécessaire pour lutter contre la haine et assurer la fraternité humaine dont nous avons besoin. »

En acceptant son prix, Mme Latifa a déclaré : « C’est un grand honneur, et même une leçon d’humilité, d’avoir été reconnue par le Prix Zayed pour la Fraternité Humaine, pour le travail que moi-même et beaucoup d’autres faisons, chaque jour, pour lutter contre l’extrémisme par le dialogue, le respect mutuel et la coexistence pacifique. Plus important encore, j’espère que ce prix contribuera à sensibiliser un public plus large à la nécessité de poursuivre ces efforts. »

À LIRE  Covid-19 : La fabrication des masques en tissu non tissé soumise à l'obligation normative

« La situation en France et en Europe a souvent présenté de nombreux défis en raison d’un sentiment d’exclusion et de marginalisation qui touche tant de jeunes personnes. Néanmoins, j’ai le sentiment que des progrès sont réalisés, et nous continuons à travailler avec les familles et les communautés pour prévenir la radicalisation des jeunes et comprendre comment nous pouvons créer des opportunités de dialogue et de plaidoyer plus ouverts ; faire de la coopération et de la compréhension mutuelle la norme – et non l’exception », a conclu Latifa.

S’exprimant avant la cérémonie de jeudi, le Secrétaire Général du Haut comité pour la fraternité humaine (HCFH), et co-auteur du Document sur la Fraternité Humaine, le juge Mohamed Abdelsalam, a déclaré :

« En tant que chef de l’ONU, M. Guterres a été responsable du lancement de nombreuses initiatives individuelles et communes, visant à mettre fin à la violence de l’humanité contre elle-même et aux violations contre la nature. Son engagement et son dévouement dans ce rôle ont montré qu’il est un véritable partisan de l’approche et des valeurs préconisées par le Document sur la Fraternité Humaine, et un digne récipiendaire du prix 2021. »

« En reconnaissant Latifa Ibn Ziaten comme lauréate de 2021, nous avons cette prise de conscience douce-amère face aux circonstances nées d’un chagrin aussi douloureux et personnel qui ont été transformées en un hommage approprié à son fils et à toutes les autres victimes de la violence terroriste. L’excellent travail de Mme Latifa Ibn Ziaten, qui défend les valeurs de la fraternité humaine comme moyen de mettre fin à la violence, est vraiment inspirant. »

« Ce prix indépendant et mondial a été conçu pour encourager et reconnaître ceux qui nous inspirent tous à jouer notre rôle dans la création d’un monde plus compréhensif, inclusif et pacifique. En examinant le travail et l’impact des deux lauréats de 2021, il est clair qu’ils sont tous deux des modèles pour la prochaine génération, les dirigeants du monde et tous ceux qui sont engagés dans des poursuites tout aussi nobles pour la paix », a-t-il poursuivi.

À LIRE  Arrivée à Rabat du premier vol commercial direct entre Israël et le Maroc

« Honorer M. Guterres et Mme Latifa avec le Prix Zayed pour la Fraternité humaine dans sa première édition après que le Grand Imam et le Pape François aient été honorés, en 2019, est un hommage à tous ceux qui aiment la paix, mais également une invitation à l’humanité à continuer sur cette voie », a ajouté M. Abdelsalam.

« Le Haut Comité pour la Fraternité humaine poursuivra ses efforts pour atteindre les objectifs du Document sur la Fraternité Humaine, avec le soutien et les soins sincères de S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, le patron de la fraternité humaine qui parraine le comité et ses projets, et il tient à s’assurer que le prix continue sur sa voie pour atteindre la fraternité humaine en toute indépendance et impartialité, ce qui indique la sincérité du message et la grandeur du but », a-t-il conclu.

Pour voir les deux lauréats recevoir leur prix des mains de Sa Sainteté le pape François et de Son Éminence le Grand Imam d’Al-Azhar, le Dr Ahmed Al-Tayeb, les téléspectateurs peuvent se rendre sur www.zayedaward.org. La cérémonie sera diffuse de 17:30 à 18:00 GST/13:30-14:00 GMT/08:30-09:00 EST, ce jeudi.

La cérémonie de remise des prix du 4 février coïncide également avec la première Journée Internationale de la Fraternité Humaine, qui a été adoptée par une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies, en décembre 2020. Cette date est désormais une journée officielle consacrée à la sensibilisation et à la reconnaissance des efforts de ceux qui promeuvent la paix, l’harmonie et le dialogue interculturel, partout dans le monde. La date a été choisie pour coïncider avec la signature en 2019 du Document sur la Fraternité Humaine.

Pour la première fois cette année, des candidats du monde entier ont pu être soumis à l’évaluation d’un comité de jugement indépendant, composé d’experts internationaux, sur la base de critères conformes aux valeurs du Document sur la Fraternité Humaine. En outre, pour la première fois, les lauréats de 2021 se partageront le montant annuel du prix, soit 1 million de dollars.

M. Guterres s’est engagé à faire don de sa part du prix au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). De même, Mme Latifa remettra sa part à l’organisation qu’elle a créée au nom de son fils : l’Association des jeunes Imad ibn Ziaten pour la paix.