Les employés des hammams traditionnels fermés en raison de la propagation de la Covid-19 seront prochainement indemnisés pour perte d’emploi, a affirmé lundi à Rabat le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme et des relations avec le parlement, Mustapha Ramid.

Ces employés seront recensés en vue de les indemniser, vu les dommages subis par cette catégorie à cause de la fermeture de leur lieu de travail, a précisé le ministre à la Chambre des représentants en réponse à une question à une question sur le sujet.

Les hammams fermés se situent dans 15 préfectures et provinces sur un total de 82, a-t-il relevé, précisant que leur réouverture demeure tributaire de l’amélioration de la situation épidémiologique et de la décision des comités locaux ad hoc. Leur fermeture notamment dans les zones confrontées à un nombre élevé de contaminations par le coronavirus, est due au fait qu’ils sont des espaces propices à la propagation du virus, a rappelé le responsable gouvernemental.

Il a en outre mis en avant les effets de la Covid-19, notamment sur les catégories fragiles, soulignant les efforts consentis, sous la conduite du roi Mohammed VI, pour atténuer les répercussions de la pandémie, en particulier au niveau de la protection des entreprises et du soutien aux catégories affectées.

À LIRE  Moncef Slaoui, conseiller en chef du programme américain de vaccination, démissionne