Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, a mis en garde contre les dangers internes et externes visant la division des pays arabes, appelant à la mobilisation pour faire face à ces plans.

“Suivant la vision de SM le Roi Mohammed VI concernant l’action arabe commune basée sur l’importance d’une analyse objective et impartiale de la réalité arabe, il est important de mettre en garde contre les risques internes et externes qui visent à diviser les pays arabes, afin de susciter la mobilisation et la détermination pour affronter ces plans et partant ressusciter le pouvoir décisionnel arabe et dessiner les contours d’un avenir qui répond aux aspirations de nos peuples au développement et qui soit au niveau du degré de civilisation de notre nation arabe dans le cadre du plein respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté nationale des pays arabes”, a souligné M. Bourita lors de la réunion d’urgence des ministres arabes des Affaires étrangères, organisée lundi par visioconférence.

De ce point de vue, a ajouté M. Bourita, le Royaume du Maroc ambitionne de voir cette rencontre constituer l’opportunité pour un éveil collectif quant à la nécessité d’assainir la scène arabe, partant du principe que l’intérêt arabe est un intérêt commun et que la sécurité des pays arabes, dans son approche globale, requiert un engagement collectif.

Il a également émis le souhait de voir cette réunion constituer un nouveau départ pour tourner la page du passé, un tournant vers la restauration du pouvoir décisionnel arabe et un point de départ pour passer du niveau du discours et de la théorisation à l’action, à l’innovation et à la prise d’initiatives à même d’influer sur le cours des événements, conformément aux intérêts des pays arabes et à leurs aspirations communes à la réalisation de la paix, de la sécurité, de la stabilité et du développement, loin des égoïsmes patriotiques étriqués.

À LIRE  L'aéroport international de Bruxelles lance une campagne pour promouvoir le voyage vers le Maroc

Pour réaliser ces aspirations, il est nécessaire, a-t-il soutenu, de disposer d’un solide système de gestion de l’action arabe commune, ainsi que de responsables et de cadres capables de faire de cette ambition une force de proposition plus efficace.

M. Bourita a souligné que l’examen par cette réunion de la question du renforcement de la solidarité et de l’action arabe communes face aux dangers et défis communs visant la sécurité nationale arabe, ainsi que l’attachement aux constantes de la cause palestinienne, confirme sans nul doute l’engagement fort et l’influence mutuelle entre le niveau de l’action arabe commune et le règlement juste de la question palestinienne.

Le ministre a souligné la nécessité de se concentrer sur la réussite des efforts positifs déployés au niveau des Nations Unis et par les pays arabes et islamiques visant à faire prévaloir l’option des négociations, de la communication et du dialogue pour atteindre l’objectif escompté, à savoir l’établissement d’un État palestinien indépendant et la réalisation de la paix et de la stabilité dans la région du Moyen-Orient.

Il a rappelé le message adressé récemment par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Président palestinien, dans lequel le Souverain a souligné que le Maroc qui place toujours la question palestinienne au même rang de la question du Sahara marocain, continuera son engagement constructif pour parvenir à l’établissement d’une paix juste et durable dans la région du Moyen-Orient.

Il a réaffirmé, à cet égard, la position ferme et claire du Royaume du Maroc, sous la conduite de SM le Roi, Président du Comité Al-Qods, en faveur de la cause palestinienne et son attachement à un règlement pacifique fondé sur la solution à deux États.

À LIRE  COVID-19/Maroc : 146 nouvelles guérisons et 1 décès

M. Bourita a souligné que Sa Majesté le Roi n’a eu de cesse d’insister sur la nécessité de préserver le statut spécial de la ville d’Al Qods Acharif, de respecter la liberté de pratiquer les rites religieux pour les adeptes des trois religions monothéistes, ainsi que le cachet musulman d’Al-Qods Acharif et de la mosquée Al-Aqsa, et de défendre l’identité historique de cette ville en tant que terre de coexistence entre les religions monothéistes.

Pour atteindre ces objectifs, le Maroc a opté, conformément aux directives royales, pour une approche efficiente mise en œuvre par l’Agence Bayt Mal Alqods Acharif en ce qui concerne la préservation des monuments historiques de la ville sainte et pour aider les Maqdessis à jouir de l’ensemble de leurs droits, a ajouté le ministre.

En ce qui concerne la question en général, le moyen le plus efficace est le travail diplomatique et politique en parallèle avec les négociations israélo-palestiniennes, estimé M. Bourita.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a conclu que le Royaume du Maroc espère que cette initiative maintiendra son élan prometteur et fera de cette rencontre une opportunité pour un départ fort vers une gestion rationnelle de l’action arabe commune qui rompt avec les pratiques du passé et les calculs étriqués.

Avec MAP-