Assurance: Le gouvernement marocain a approuvé jeudi un projet de loi-cadre relatif à la protection sociale, a annoncé le palais royal cité par l’agence officielle MAP, qui prévoit notamment de généraliser d’ici plusieurs années l’assurance maladie obligatoire de base, les allocations familiales et la retraite.

Adopté lors d’un conseil des ministres à Fès, ce projet vise à définir les principes et objectifs relatifs à la réforme du système de la protection sociale ces cinq prochaines années, ainsi que les engagements de l’Etat, des collectivités territoriales, des établissements et entreprises publics, du secteur privé, de la société civile, des différentes instances publiques et privées et des citoyens pour atteindre ces objectifs.

Ainsi, l’assurance maladie obligatoire de base sera généralisée en 2021 et 2022, via un élargissement de la base des bénéficiaires pour y inclure les catégories vulnérables bénéficiant du régime d’assistance médicale, ainsi que les professionnels et travailleurs indépendants et personnes non-salariées qui exercent une activité libérale. Au final, 22 millions personnes supplémentaires bénéficieront de cette assurance, qui couvre les frais de traitement, de médicaments et d’hospitalisation.

Le projet de loi généralisera aussi les allocations familiales en 2023 et 2024, permettant aux ménages qui n’en bénéficient pas de toucher des indemnités couvrant les risques liés à l’enfance ou des indemnités forfaitaires.

Il va aussi être procédé à un élargissement de la base des adhérents aux régimes de retraite pour y inclure ceux exerçant un emploi et ne bénéficiant d’aucune pension, à travers la mise en application du système des retraites propre aux catégories des professionnels et travailleurs indépendants et personnes non-salariées qui exercent une activité libérale, afin d’englober toutes les catégories concernées.

À LIRE  Tanger reconfinée après l'apparition de foyers épidémiques

Le projet de loi prévoit aussi la généralisation de l’indemnité pour perte d’emploi durant l’année 2025 pour couvrir toute personne exerçant un emploi stable à travers la simplification des conditions d’accès de cette indemnité et l’élargissement de la base des bénéficiaires.