Les éléments de la préfecture de police de Kénitra ont interpellé mercredi un infirmier en retraite pour son implication présumée dans une affaire de faux et usage de faux, trafic de substances psychotropes et de médicaments sans autorisation et tentative de corruption.

Le mis en cause, âgé de 62 ans, a été appréhendé en flagrant délit à l’intérieur d’une maison au quartier Al-Chabab à la ville de Kénitra, entrain d’inventer une plaie sur le corps d’une femme en la traiter par des points de suture, et ce afin d’obtenir un faux certificat médical en vue de le présenter à la justice et prouver une période illusoire d’incapacité dans une affaire répressive relative à des coups et blessures à l’aide de l’arme blanche, a indiqué jeudi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Le suspect a tenté de donner une somme d’argent aux éléments de la police à titre de corruption pour éviter les procédures de son interpellation, précise le communiqué.

Les fouilles menées dans la voiture du mis en cause ont permis la saisie d’un badge professionnel appartenant aux fonctionnaires du Département de la Santé et d’une somme d’argent estimée à 86 millions de centimes, soupçonnée être le produit de cette activité criminelle, a fait savoir la même source.

Les fouilles à l’intérieur de la maison de cet infirmier ont aussi permis de découvrir du matériel chirurgical, des imprimés de certificats médicaux et vingt boîtes de médicaments psychotropes.

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée par le service préfectoral de la police judiciaire à Kénitra sous la supervision du parquet compétent, pour élucider les tenants et aboutissants de cette affaire et déterminer tous les actes criminels qui lui sont attribués, a conclu la DGSN.

À LIRE  COVID-19: 121 nouveaux cas et 1.707.091 personnes vaccinées