Pas moins d’une centaine d’hommes d’affaires andalous ont pris part à une rencontre ‎par visioconférence autour des opportunités d’affaires au Maroc, plateforme ‎incontournable en Afrique.

Le webinaire, organisé à l’initiative de l’Agence andalouse de la promotion des exportations ‎‎(Extenda), une entreprise publique relevant du gouvernement autonome andalou, a mis en ‎avant les multiples et divers attraits du Royaume en tant que destination de choix des affaires ‎et des investissements étrangers.

Durant cette rencontre digitale, les organisateurs ont mis en ‎exergue les importantes opportunités d’investissement qu’offre le Royaume en prêtant une ‎attention particulière « aux nouvelles niches en mesure d’intéresser les entreprises andalouses, ‎lesquelles se concentrent particulièrement dans l’industrie auxiliaire, l’agriculture et ‎l’agroalimentaire, la digitalisation, l’industrie du BTP, les énergies renouvelables, l’eau et le ‎traitement des eaux usées ainsi que les équipements automobiles ». Citant les avantages d’une ‎implantation au Maroc, les intervenants ont mis l’accent sur la compétitivité du marché ‎national et la forte dynamique économique qui se développe au Royaume.‎

A ce titre, Extenda a vivement recommandé aux futurs opérateurs à la recherche de nouvelles ‎débouchées au Maroc d’être présents « in situ » et de s’impliquer dans les différentes étapes ‎du process, pour se frayer une place dans ce marché prometteur mais non moins exigeant. A ce ‎propos, la rencontre a mis en avant les multiples et avantageux accords et protocoles signés ‎entre le Maroc et l’Union européenne. Ceux-ci permettent aux hommes d’affaires andalous de ‎profiter pleinement du potentiel économique et commercial considérable qu’offre le Royaume.

‎« Ces engagements permettent une libéralisation commerciale mutuelle, déjà en vigueur dans ‎certaines activités, comme c’est le cas dans les secteurs des biens industriels, les produits ‎agricoles et de pêche », énumère, à cet effet, Extenda. « Cette nouvelle orientation permet la ‎création d’une chaine de valeur intégrée et compétitive des deux rives du Détroit, notamment ‎dans les secteurs du textile, de l’automobile, ou des fruits rouges. Ce qui contribue à la ‎création d’un flux commercial de plus en plus important », souligne-t-on auprès de l’agence ‎andalouse.‎

À LIRE  Le Maroc plaide pour le renforcement de la bonne gouvernance au sein de l’UA

L’économiste Barbara Cano a exposé les procédures réglementaires pour s’implanter dans le ‎Royaume, et les démarches à suivre pour la création de succursales ou filiales au Maroc ainsi ‎que les facilités offertes par le gouvernement marocain pour accompagner les nouveaux ‎intervenants économiques. ‎

A ce titre, Extenda a rappelé que le Maroc est la huitième destination des exportations ‎andalouses et deuxième en dehors de l’espace communautaire, juste après les Etats-Unis. ‎D’ailleurs, Extenda a réitéré, à travers son directeur, Arturo Bernal, l’engagement de l’organe ‎qu’il dirige à accompagner les opérateurs andalous dans des marchés stratégiques et à fort ‎potentiel, comme c’est le cas du Royaume, a-t-il affirmé. ‎

Enfin, les organisateurs ont également exposé les dispositions liées au déplacement au Maroc, ‎dans le contexte lié à l’épidémie. Outre cette rencontre digitale, Extenda a annoncé une ‎panoplie d’actions qu’elle compte mener auprès des entreprises andalouses dans le but de les ‎rapprocher davantage du Royaume, « un débouché naturel pour l’Andalousie grâce à la ‎proximité géographique certes mais aussi pour les innombrables liens qui unissent le Maroc et ‎l’Andalousie ».‎

Avec MAP-