Ifnouzen: Nombreux sont les plats traditionnels marocains qui n’apparaissent que pendant la saison hivernale et qui procurent des bienfaits nutritionnels communs permettant de contrecarrer la vague de froid qui sévit dans tout le pays pendant l’hiver, en particulier dans les régions montagneuses.

Parmi ces mets traditionnels et populaires figure “Ifnouzen” ou “le couscous à la luzerne”, qui se veut une ancienne spécialité culinaire amazighe appréciée par les habitants des régions du sud-est du Royaume, compte tenu des composants nutritionnels importants dont elle recèle qui donnent l’énergie et la chaleur nécessaires au corps pendant cette période de l’année étant donné que les familles la considèrent comme étant un repas riche et complémentaire.

“Ifnouzen”, ce plat ancestral amazigh pour contrecarrer LE FROID 1

Les familles des régions du sud-est du Royaume s’employaient, depuis des siècles, à cuisiner ce plat dont la préparation dépend particulièrement des produits de terroir tels que la luzerne, l’huile d’olive et d’autres cultures agricoles comme le blé, l’orge ou le maïs.

En effet, ce qui caractérise ce mets est bien son ingrédient principal qui est la “luzerne cultivée” en plus du couscous qui est généralement préparé à l’avance à base de farine de blé, d’orge ou de maïs, selon le choix et l’envie de chacun, ainsi que de l’huile d’olive locale fraîche qui coïncide avec cette saison hivernale.

Et si certaines personnes considèrent la luzerne comme un simple fourrage fourni au bétail, les habitants des régions du sud-est accordent une attention particulière à cette plante nourrissante, qui permet de préparer un plat délicieux et bénéfique si elle est soigneusement cuisinée à la façon traditionnelle locale.

À LIRE  2ÈME ÉDITION DU SALON VIRTUEL DE L’AGROALIMENTAIRE FOODESHOW
“Ifnouzen”, ce plat ancestral amazigh pour contrecarrer LE FROID 2

C’est ainsi que Aicha, une femme issue d’une des régions du sud-est, affirme qu’elle se dirige très souvent vers les vergers et les champs, pour chercher les plantes de luzerne fraichement cueillies avant qu’elles ne deviennent amères. La luzerne constitue selon elle un ingrédient essentiel pour réaliser son repas préféré.

“Nous cueillons la luzerne au goût sucré des vergers pendant la période de l’hiver ainsi que les bourgeons frais afin de bien les laver à l’eau claire et les hacher pour qu’ils soient prêts pour cuisson”, a-t-elle expliqué.

“En ce qui concerne la méthode de préparation d’Ifnouzen qui diffère d’une région à l’autre, nous préparons à l’avance le couscous local et nous versons l’huile d’olive par dessus avec une pincée de sel, de cumin, de poivre, un peu d’oignon et de poivron vert. Après avoir tout mélangé avec la luzerne, nous posons l’ensemble des ingrédients dans le couscoussier et nous les laissons cuir environ une heure à feu doux et après cela, nous les retirons et les saupoudrons d’un peu d’eau et les remettons dans le couscoussier pour terminer la cuisson et finaliser la préparation”, a-t-elle précisé.

La luzerne, l’ingrédient principal d’Ifnouzen n’est peut-être pas largement utilisé dans la cuisine des familles marocaines, mais elle présente des bienfaits très riches pour la santé notamment les vitamines, les minéraux, le fer et le calcium.

Selon les spécialistes, cette plante verte est riche en chlorophylle et connue pour ses vertus antioxydantes et antibactériennes. Elle contient également plus de vitamines que les tomates et les épinards.

“Ifnouzen”, ce plat ancestral amazigh pour contrecarrer LE FROID 3

Malgré la diversité et le large éventail que propose la gastronomie actuelle, Ifnouzen ou le couscous à la luzerne demeure très présent dans les familles des régions du sud-est pendant la rude saison de l’hiver.

À LIRE  LE COUSCOUS CE PLAT FAMILIAL QUE L'ON DÉGUSTE CHAQUE VENDREDI

Avec MAP-