Les projets d’aménagement en cours de mise en œuvre dans la ville côtière de Harhoura, une destination parmi les plus prisées du Royaume, devraient coûter jusqu’à 500 millions de dirhams, a indiqué jeudi le président du conseil communal, Abderrahim Benlaadoul.

Ces projets dont l’achèvement est prévu d’ici fin juin mobiliseront à terme jusqu’à 500 millions de dirhams, un montant qui devrait être revu à la hausse au fur et à mesure de l’avancement des travaux, a précisé M. Benlaadoul.

Ils concernent l’aménagement du Boulevard Amir Moulay Abdellah (route côtière) sur 12 km, a-t-il précisé, expliquant qu’il s’agit notamment de l’élargissement de ce boulevard, la réalisation d’une trémie et la création de parkings. “La ville de Harhoura qui compte neuf plages attire chaque été un flux important d’estivants, d’où la nécessité de décongestionner la circulation durant cette période”, a-t-il dit.

Le président de la commune a également mis l’accent sur l’aménagement d’espaces verts et le projet d’assainissement liquide “pour répondre à un besoin urgent en la matière”.

“Grâce à l’engagement de toutes les parties prenantes, dont la préfecture de Skhirat-Temara et la société de développement local, ces projets une fois achevés sont de nature à transformer l’infrastructure locale et ériger la commune en pôle touristique plus attractif”, a-t-il poursuivi.

De son côté, le chef du service technique de la commune, Youssef Bouchikhi, a expliqué que le Boulevard Moulay Abdellah sera élargi à 2×3 voies, ajoutant que la future trémie sera d’une longueur de 250 mètres et aidera à fluidifier la circulation au niveau du carrefour Boulevard Amir Moulay Abdellah/avenue Mohammed VI.

À LIRE  le Roi félicite le président tunisien à l’occasion de la fête d’indépendance de son pays

En outre, des parkings sous-sol seront créés au niveau du boulevard précité, dont un grand parking en cours de construction au niveau de l’esplanade de Temara-Plage, avec une capacité de 350 véhicules.

Parallèlement, le programme porte sur des projets relatifs à l’éclairage public de type LED, la création d’espaces verts et la déviation des canaux d’eau potable et d’eau de pluie, outre le dédoublement du pont sur l’autoroute.

Avec MAP-