Le gouvernement espagnol érige ses relations avec le Maroc en priorité dans la région du Maghreb, soulignant que les liens entre le Maroc et l’Espagne sont marqués par “l’intensité et l’ampleur des intérêts et des défis partagés”.

“Pour l’Espagne, la relation avec le Maroc est définie à la fois par la proximité géographique et par l’intensité et l’ampleur des intérêts et des défis partagés”, affirme le ministère des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération dans la Stratégie d’action extérieure de l’Espagne pour la période 2021/2024.

“Ces éléments, sans équivalent avec d’autres pays, exigent en priorité le développement de mécanismes de consultation politique et de coopération multisectorielle aussi larges et intenses que possible”, souligne cette stratégie publiée par le ministère sur son site internet.

“Le Maroc est le pays qui compte le plus grand nombre de centres éducatifs espagnols relevant du ministère de l’éducation et de la formation professionnelle, avec plus de 4.500 étudiants”, fait noter la même source, précisant que le Royaume accueille également plusieurs structures de l’Institut Cervantès et une représentation chargée de la coopération en matière d’agriculture, de pêche et d’alimentation.

La Stratégie d’action extérieure de l’Espagne pour les quatre prochaines années met également l’accent sur le succès de la coopération avec le Maroc dans le domaine de la gestion des flux migratoires illégaux grâce à la collaboration entre les différents départements concernés.

Le document, de 111 pages, se félicite également du “poids croissant” de la communauté marocaine dans le tissu économique et social du pays ibérique.

À LIRE  Covid-19/Maroc: 302 nouveaux cas confirmés et 236 guérisons

Selon les termes de ce plan fixant les grandes lignes de la politique extérieure de l’Espagne, le pays ibérique envisage d’exercer une “présidence active” en 2021 du Dialogue 5+5 de la Méditerranée occidentale, ainsi que l’organisation du 5ème Forum de l’Union pour la Méditerranée.

La promotion du voisinage sud de l’UE et de l’Union pour la Méditerranée figure également parmi les priorités de l’Espagne lors des quatre prochaines années, ajoute le document.

Avec MAP-