Le projet “contribution dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles dans les espaces publics au niveau des différents arrondissements de la cité ocre” a été lancé jeudi à Marrakech, en présence d’élus et cadres des cinq arrondissements relevant de la commune urbaine de Marrakech, des représentants des syndicats et associations professionnelles, ainsi que des acteurs de la société civile.

Initié par l’association Ennakhil, en partenariat avec ONU-Femmes (L’Entité des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes), ce projet vise à mettre en place une politique publique locale de nature à contribuer à la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles et à garantir leur sécurité dans les espaces publics au niveau des différents arrondissements de la cité ocre.

Intervenant à cette occasion, la présidente de l’association Ennakhil, Zakia Mrini, a souligné que ce projet, étalé sur une année, s’assigne aussi pour objectifs d’appuyer la cité ocre afin qu’elle devienne une ville sûre et sans violence à l’égard des femmes et des filles, à travers la création d’un environnement approprié pour l’égalité hommes-femmes.

Cela passe par le développement d’une planification locale intégrant l’approche-genre dans le budget afin de lutter efficacement contre les violences à l’égard des femmes et des filles dans les politiques territoriales des cinq arrondissements de la commune urbaine de Marrakech, et la création et l’accompagnement d’initiatives de nature à renforcer la sécurité de la gent féminine dans les espaces publics et les intégrer dans les plans d’action des cinq arrondissements, des syndicats, des associations professionnelles et des entreprises, a-t-elle expliqué.

À LIRE  Le Maroc, le pays de l’Afrique du Nord qui “maîtrise le mieux la pandémie” de coronavirus

Il s’agit aussi d’augmenter le sentiment de sécurité chez les femmes dans les espaces publics, d’améliorer le niveau d’utilisation de ces lieux, et de renforcer la sécurité des femmes dans les transports publics à Marrakech, a enchaîné Mme Mrini.

Lors de cette rencontre, il a été procédé également, à la présentation des bilans et des bonnes pratiques de l’initiative “Marrakech ville sûre et amie de tous”, élaborée par l’Institut marocain pour le développement local, en partenariat avec ONU-Femmes.

Avec MAP-