Une opération sécuritaire conjointe, menée par la Brigade nationale de la police judiciaire et les patrouilles maritimes relevant de la Gendarmerie Royale et de la Marine Royale, a permis de mettre en échec une opération d’envergure de trafic international de drogue par voies maritimes et de saisir près de sept tonnes de haschich.

Cette opération de qualité conjointe, réalisée à la lumière d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a été menée aux premières heures de ce vendredi5 mars 2021, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Ces renseignements ont révélé l’implication, dans ce trafic de plusieurs tonnes de haschich, de marins opérant sur un bateau de pêche côtière. L’opération a nécessité la coordination des efforts sur le terrain et l’intervention des patrouilles de la Gendarmerie Royale maritime et de la Marine Royale, qui ont intercepté le bateau à Kénitra, à 54 km au large de Mehdia.

Les sept personnes arrêtées à bord de ce bateau sont soupçonnées de liens avec un réseau criminel actif dans le trafic international de drogue, alors que les perquisitions ont permis la saisie de dizaines de ballots de drogue d’un poids total d’environ 7 tonnes de haschich, desquels les suspects ont tenté de se débarrasser en jetant une partie de la cargaison illicite au large, précise la DGSN.

Les suspects ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée par la Brigade nationale de la police judiciaire, sous la supervision du parquet compétent, pour élucider les tenants et aboutissants de cette affaire et déterminer les ramifications transfrontalières et ses éventuels liens avec des réseaux de trafic international de drogue, selon la même source.

À LIRE  Les Etats-Unis d'Amérique "très reconnaissants" au rôle "utile" du Maroc en Libye

Les recherches et fouilles se poursuivent dans la perspective d’annoncer l’ensemble des résultats obtenus après achèvement de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, conclut la DGSN.

Avec MAP-