Le Maroc maintient sa place de 2ème producteur mondial de plantes aromatiques et médicinales.

Par an, le Maroc produit environ 140. 000 tonnes de ces plantes utilisées dans la médecine traditionnelle, la cosmétique, la conservation des aliments, l’extraction d’huiles essentielles et autres, a indiqué le directeur de l’Agence nationale des plantes médicinales et aromatiques (ANPMA), Abdelkhalek Farhat, dans un entretien à la MAP.

À l’exportation, le Maroc est classé 12ᵉ au niveau mondial, avec 52 000 tonnes de plantes et 5000 tonnes d’huiles notamment destinées à l’Europe et à l’Amérique.

Les principaux produits agricoles exportés sont le thym, l’huile d’argan, les roses, le romarin, les truffes et la caroube. Le marché mondial des PMA pèse 64 milliards de dollars. Plus de 35.000 plantes sont utilisées dans des industries comme la pharmacie, la phytothérapie, l’herboristerie, l’hygiène… Par ailleurs, le Maroc peut développer davantage la filière tant au niveau de la production qu’à l’export, en diversifiant les débouchés, surtout dans les pays asiatiques.

Des programmes de recherche sur la domestication, la culture, la préservation et la durabilité des ressources naturelles sont mis en œuvre pour encourager la recherche scientifique et le développement du créneau des plantes médicinales et aromatiques.

S’appuyant sur la loi 111-12 portant création de l’ANPMA, cette stratégie permettra d’élaborer des thèmes de recherche pouvant répondre aux besoins et intérêts des industriels. Elle prévoit également une cartographie et une catégorisation des plantes médicinales et aromatiques au Maroc, la protection des variétés sauvages, la culture et l’amélioration des autres espèces, la mise en place de partenariats de coopération avec d’autres acteurs nationaux et internationaux et bien d’autres objectifs.

À LIRE  912 MILLIONS DE DIRHAMS pour construire de nouvelles usines D'AUTOMOBILE au Maroc