La réalisatrice franco-marocaine Sofia Alaoui a remporté, vendredi soir, le César du meilleur court métrage pour “Qu’importe si les bêtes meurent”, produit avec l’aide du Centre cinématographique marocain (CCM).

Sofia Alaoui a raflé le prix du meilleur court métrage lors de la 46e cérémonie des Césars, organisée à l’Olympia, par l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma.

Produit par la société Jiango films, avec le soutien du CCM, « Qu’importe si les bêtes meurent » raconte en langue amazigh l’histoire d’Abdellah, un jeune berger et son père, qui assistent à la mort de leurs bêtes dans les hautes montagnes de l’Atlas. Abdellah doit s’approvisionner en nourriture dans un village commerçant à plus d’un jour de marche. Avec son mulet, il arrive au village et découvre que celui-ci est déserté à cause d’un curieux événement qui a bouleversé tous les croyants.

Ecrit, réalisé et produit par Sofia Alaoui au sein de sa société Jiango Film avec l’aide du Centre cinématographique marocain (CCM), « Qu’importe si les bêtes meurent » se passe dans les hautes montagnes de l’Atlas où Abdellah, un jeune berger, et son père sont bloqués par la neige dans leur bergerie.

Leurs bêtes dépérissant, Abdellah doit s’approvisionner en nourriture dans un village commerçant à plus d’un jour de marche. Avec son mulet, il arrive au village et découvre que celui-ci est déserté à cause d’un curieux événement qui a bouleversé tous les croyants.

À LIRE  libye: appel à un "cessez-le-feu permanent"

La 46e cérémonie des César se déroule ce vendredi à l’Olympia. Présentée par Marina Foïs, maîtresse de cérémonie, cette soirée est présidée par Roschdy Zem. Les humoristes Laurent Lafitte et Blanche Gardin ont co-écrit les sketch de la cérémonie.