Des Franco-Marocains ont appelé la France, dans une initiative favorisant l’unité, à reconnaître la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud.

“Nous demandons avec confiance, avec foi, avec espoir à la France de reconnaître la souveraineté marocaine sur le Sahara”, indiquent ces Franco-Marocains dans une lettre, à travers laquelle les premiers signataires souhaitent être les acteurs de l’unité territoriale du Maroc et de l’unité de vues entre le Maroc et la France.

“C’est parce que cela est juste, légitime et que c’est le sens de l’avenir”, lit-on dans cette lettre, signée par Moustapha Hadji et Ahmed Ghayet, rejoints par une vingtaine de Franco-Marocains de plusieurs horizons.

Ces premiers signataires s’illustrent dans le quotidien de la France et sont représentatifs des différentes régions de l’Hexagone, de sa diversité et de son excellence.

“Nous sommes les enfants d’une addition, nous ne serons jamais ceux d’une soustraction et nous n’acceptons pas que l’on veuille faire de nous ceux d’une division”, affirment les acteurs de cette initiative.

“Nous sommes une chance, nous sommes un atout, nous sommes un pont : riches d’une double culture, d’une diversité positive, d’affluents venus des deux côtés de la Méditerranée, nous sommes porteurs de valeurs mêlées, de perspectives novatrices, d’espoir…de Paix !”, soulignent-ils dans cette lettre.

“Nous aimons la France et nous aimons le Maroc, nous sommes les fruits d’un métissage humain, géographique, historique et nous voulons le mettre au service des deux Pays”, font-ils valoir.

“Comment nous, qui sommes – de par notre propre existence – acteurs de l’union, pourrions-nous ne pas être sensibles à l’aspiration de notre pays d’origine à son unité ?”, affirment-ils.

À LIRE  1ère année baccalauréat : L'examen régional programmé du 1er au 3 octobre

A cet égard, ils expriment leur volonté de “mettre à profit cette faculté si spécifique (…) pour faire en sorte que la France – qui a toujours trouvé le Maroc à ses côtés lorsqu’elle en a eu besoin, l’Histoire le montre – franchisse le pas si attendu, par nous certes, mais également par tout un peuple”.

“Notre position nous permet -sans trahir ni rien renier de ce que nous sommes- d’effectuer cette démarche positive, constructive, novatrice”, font-ils remarquer, notant qu’elle leur permet d’exposer clairement le rôle majeur qu’ils peuvent jouer et dont ils prennent conscience avec plus d’acuité.

“Que nul ne se permette de déformer ni de détourner notre initiative. Elle vient du cœur et de la raison et son aboutissement sera pour nous, pour le Maroc et pour la France un jalon de plus, posé sur le chemin d’un parcours commun déjà si riche”, concluent les acteurs de cette démarche.

Avec MAP-