L’agence de presse espagnole « Efe », a estimé que le Maroc a géré avec « succès » la réponse au coronavirus en optant, dès l’apparition du premier cas, pour l’ »anticipation », notamment par l’application stricte du confinement, l’acquisition rapide de masques et de respirateurs, et l’engagement précoce dans la vaccination.

Le Maroc a géré avec « succès » la réponse au coronavirus en optant, dès l’apparition du premier cas, pour l’ »anticipation », notamment par l’application stricte du confinement, l’acquisition rapide de masques et de respirateurs, et l’engagement précoce dans la vaccination, souligne l’agence de presse espagnole « EFE ».

Dans un premier temps, le gouvernement a agi rapidement pour protéger son système de santé de l’effondrement et, après avoir atteint cet objectif, il s’est attaché à garantir l’immunité collective par la vaccination, relève « EFE » dans un article publié samedi sous le titre « Succès marocain : vaccinations multiples, masques bon marché et fermeture des frontières ».

Pour éviter que la pandémie ne devienne incontrôlable, le Maroc a décrété un « état d’urgence sanitaire » le 22 mars dernier, rappelle la même source, ajoutant qu’en parallèle, le gouvernement marocain a entamé, depuis avril 2020, des négociations simultanées avec plusieurs fabricants de vaccins pour assurer son approvisionnement dans un marché international souffrant d’une grave pénurie de production.

« Cet effort a permis de réduire le nombre de décès par jour, qui est passé d’un record de 92 le 20 novembre à seulement 4 au cours des dernières 24 heures – le taux de létalité est désormais de 1,8/100 – tandis que l’occupation des lits de réanimation dédiés au Covid-19 est passée de 39% à 13% », fait observer « EFE ».

À LIRE  Covid-19: prescription de la chloroquine, une décision qui divise au Maroc

De même, la transmission quotidienne a également diminué, passant d’un pic de 6.195 cas le 12 novembre à 431 cas au cours des dernières 24 heures, poursuit l’agence de presse espagnole.

Après avoir mis l’accent sur les mesures prises par le Maroc pour freiner la propagation du virus, notamment le port obligatoire des masques, l’augmentation de la cadence de leur production à 8 millions d’unités par jour et leur mise en vente à des prix bas, « EFE » fait noter que le Maroc a assuré également l’équipement de ses centres de santé par des respirateurs et des lits de réanimation.

Après le succès de ces étapes, le Maroc a entamé sa campagne de vaccination le 29 janvier dernier. Le Royaume a déjà vacciné plus de 4 millions de personnes et vient d’ajouter le vaccin russe Sputnik V à ceux d’AstraZeneca et de Sinopharm, écrit l’agence de presse espagnole, ajoutant que le Royaume a annoncé également l’acquisition du vaccin américain Johnson&Johnson approuvé par l’OMS.

Avec MAP-