Ben Toumert ou les derniers jours des Voilés” est le dernier livre de Mouna Hachim, un récit palpitant à dimension politique, à portée spirituelle et profondément humain.

Il s’agit d’un roman historique qui, bien que rigoureusement documenté, n’en est pas moins un écrit où l’on ressent la fluidité du style et la poésie des mots.

Cet ouvrage propose de suivre les pas de Mohamed Ben Toumert, figure aussi charismatique que redoutable de la secte almohade. Le livre évoque l’empire des Almoravides voilés, qui couvrait les deux rives du détroit de Gibraltar avec Marrakech pour capitale, vacillant dans la première moitié du XIIe siècle sous le coup de la secte almohade dirigée par un prédicateur fanatisé et non moins redoutable penseur. Il focalise sur Mohamed Ben Toumert, le Mahdi bien guidé, restaurateur de la foi au sommet de la montagne escarpée, véridique dans ses dires, unique en son temps, l’homme au dirham carré, qui fit résonner le tambour de la guerre.

Érudit et épique, ce roman historique fondé sur des événements et des personnages réels, suscite des interrogations contemporaines portant sur les ravages du dogmatisme en contextualisant le drame d’une foi défigurée par l’extrémisme. Alors que certains personnages sont mus par la haine et la soif de pouvoir enrobée de considérations morales, d’autres tentent juste d’aimer et de survivre au milieu de la folie des hommes. Dans cette fresque médiévale tantôt politique, intime ou spirituelle, dans ce tourbillon qui mène de Marrakech à Tinmel en passant par Zagora, les femmes, aussi présentes, jouent un rôle inattendu et bouleversant.

À LIRE  le Roi accorde sa Grâce Royale au profit de 5.654 détenus

Mouna Hachim est auteure de plusieurs ouvrages, tous marqués par l’histoire et ses résonances bien actuelles, comme «Les Manuscrits perdus» (Erick Bonnier Editions, 2019), «Histoire inattendue du Maroc» (Erick Bonnier Editions, 2018), le «Dictionnaire des noms de famille du Maroc» (Le Fennec, 2012) et «Les Enfants de la Chaouia» (Autoédition, 2004).