L’état actuel et prévu pour les semaines et mois à venir en matière d’approvisionnement du marché national en produits de base et de première nécessité se caractérise par une offre abondante et diversifiée qui répond aux besoins des citoyens à travers tout le Royaume, souligne mardi le ministère de l’Intérieur.

Dans le cadre du suivi de la situation générale d’approvisionnement, des prix et des mesures adoptées en prévision du mois sacré de Ramadan 1442, et suite aux précédentes réunions de coordination entre les ministères et institutions concernés, le ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, a présidé mardi, en présence des ministres de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique et de l’Énergie, des mines et de l’environnement, ainsi que du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, une rencontre à laquelle ont également assisté, par visioconférence, les walis des régions et les gouverneurs des préfectures et provinces du Royaume, indique le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Cette réunion a été consacrée à l’évaluation et au suivi de la situation d’approvisionnement du marché national et des prix des produits de base, mais aussi à l’orientation des interventions des services en charge du suivi et de la protection des consommateurs, outre le renforcement des mécanismes de coordination entre les différentes administrations et instances concernées aux niveaux central et local, selon la même source.

A travers les données actualisées fournies par les responsables des secteurs ministériels, des institutions publiques et les rapports réalisés dans les différentes provinces et préfectures sur la base d’enquêtes et de recherches sur le terrain, il a été confirmé que l’état d’approvisionnement actuel et prévu lors des semaines et mois à venir est caractérisé par une offre abondante et diversifiée qui répond aux besoins des citoyens à travers tout le Royaume en termes de produits de base, qu’ils soient locaux ou importés, en particulier ceux qui sont très prisés à l’occasion du mois de Ramadan et ce, grâce à la bonne préparation et aux efforts consentis par les producteurs, fournisseurs, distributeurs et commerçants, et aux mesures d’accompagnement adoptées par les autorités publiques à cet égard, poursuit le communiqué.

À LIRE  Coronavirus «La pandémie continue de s’accélérer» dans le monde, selon le chef de l’OMS

Les prix des principales denrées, ajoute-t-on, sont en majorité stables et restent à leurs niveaux normaux, avec des variations relatives enregistrées dans les prix de certains produits par rapport à la même période l’an dernier, comme la baisse relative enregistrée dans les prix des légumes, des viandes rouges, des légumineuses et des fruits secs, et l’augmentation relative enregistrée dans les prix des huiles alimentaires, de la viande blanche et des œufs.

En dépit des données rassurantes et des indicateurs positifs, note le ministère, les pouvoirs publics ont été appelés à suivre de près la situation de l’offre et de mobiliser les différents acteurs afin d’assurer l’abondance des produits de première nécessité sur les marchés, à travers tout le Royaume, avec les quantités et la qualité requises et à des prix raisonnables, et de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter tout défaut d’approvisionnement.

En ce qui concerne les opérations de contrôle, et dans le but de gagner le pari de soutenir le pouvoir d’achat des citoyens et de protéger leur sécurité et leur santé, M. Laftit a ordonné aux walis et gouverneurs de mobiliser les différents services et autorités compétentes, ainsi que les commissions régionales et locales et les organes de contrôle, tout en veillant à assurer la coordination et le renforcement de l’efficacité de leurs interventions afin de protéger le consommateur de toutes les pratiques pouvant affecter sa santé, sa sécurité et son pouvoir d’achat et dénoncer les violations et pratiques illégales conformément aux dispositions de la législation en vigueur à cet égard, souligne le communiqué, ajoutant que les opérations de contrôle et de suivi des marchés doivent s’inscrire dans la continuité, l’anticipation des risques et le développement continu des mécanismes de travail et de coordination entre les différentes parties prenantes.

Le communiqué souligne, par ailleurs, que compte tenu des risques et des répercussions de la pandémie de Covid-19 qui subsistent encore, et afin de protéger la santé et la sécurité des citoyens, il est impératif pour l’ensemble des acteurs de poursuivre leurs efforts dans ce cadre et de veiller en toute fermeté au respect des mesures de distanciation préventive et sociale dans tous les espaces, les groupements commerciaux, les points de vente et magasins de services qui connaissent une très grande affluence, avant et pendant le mois de Ramadan.

À LIRE  Les hôteliers de Meknès enfin prêts pour la Reprise de l’activité de l’hébergement touristique

Il est également impératif que les interventions des services et mécanismes de contrôle à caractère préventif et coercitif soient adossées à l’accompagnement et l’assistance de toutes les parties du processus de consommation, insiste le ministère, mettant l’accent sur la nécessité d’associer toutes les instances concernées, notamment les Chambres professionnelles, les associations des commerçants et les associations de protection du consommateur, aux efforts déployés pour encadrer et sensibiliser commerçants et consommateurs.

A cet effet, le ministre a donné ses instructions pour l’activation des lignes téléphoniques et des cellules de permanence au niveau des préfectures et provinces, ainsi que tous les services compétents, à l’effet de recevoir et de traiter les dénonciations et les réclamations des consommateurs, des commerçants et des différentes sensibilités de la société civile au sujet de l’approvisionnement, de la qualité, des prix et de toute pratique illégale susceptible de perturber le cours normal des marchés ou d’attenter à la santé et à la sécurité des citoyens.

Dans le cadre de la valorisation du volet communicationnel dans l’accompagnement de toutes les mesures visant le déroulement du mois de Ramadan dans les meilleures conditions, l’accent a été mis sur l’importance d’une communication accrue avec les citoyens via tous les moyens possibles, en impliquant l’ensemble des instances concernées et les médias, dans l’objectif de faire connaître la situation réelle au niveau des marchés et les efforts consentis par les opérateurs économiques et les autorités publiques en vue de garantir un approvisionnement régulier des marchés et une stabilité des prix, en plus de prémunir la santé des citoyens et d’ancrer les principes de transparence et de probité en matière des transactions commerciales.

Ont aussi pris part à cette réunion les secrétaires généraux et les représentants des départements ministériels concernés, les directeurs généraux des Douanes, des Impôts indirects, de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires, de l’Office national interprofessionnel des Céréales et des légumineuses et de l’Office national des pêches. Y ont également assisté, à distance, les chefs des divisions des affaires économiques au niveau des préfectures et des provinces.

Avec MAP-