Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a inauguré et visité, mercredi, des projets d’irrigation dans les provinces de Nador et Taourirt.

La visite de terrain de M. Akhannouch dans la région de l’Oriental, qui s’est poursuivie dans la province de Berkane, a porté sur le suivi de projets de développement agricole et rural, le bilan des réalisations et le lancement de chantiers dans le cadre de la stratégie «Génération Green 2020-2030».

Au niveau de la commune territoriale Oulad Settout, dans la province de Nador, le ministre, qui était accompagné du gouverneur de la province, Ali Khalil et d’une importante délégation de responsables centraux et régionaux du ministère, a procédé à la mise en service de la station de pompage de la rive gauche de Oued Moulouya.

D’un investissement global de 80 millions de dirhams (MDH), cette station devrait permettre de pallier les insuffisances en ressources hydriques du périmètre de la Moulouya, en assurant une irrigation d’appoint des plaines de la rive gauche sur une superficie irriguée de 31.000 ha.

Elle devrait permettre également l’exploitation des eaux résiduelles des résurgences de l’Oued Moulouya, à l’aval du barrage de Machraa Hammadi, et d’assurer une bonne qualité de l’eau d’irrigation, compatible avec l’irrigation localisée.

Le débit estimé de la station de pompage est de 1,5 mètres cubes par seconde à partir de l’Oued Moulouya vers le canal principal rive gauche.

Dans une déclaration à la presse à cette occasion, M. Akhannouch a souligné l’importance de ce grand projet pour la rive gauche de la Moulouya qui souffre de conditions climatiques difficiles et enregistre un manque en eau, notant que les installations et canalisations réalisées vont permettre de récupérer l’eau qui se perdait en mer et l’utiliser pour développer l’agriculture dans cette zone.

À LIRE  LE MAROC PARTICIPE A LA 2ÉME CONFÉRENCE PARLEMENTAIRE SUR LE SAHEL

Il s’agit de la valorisation d’un nouveau périmètre irrigué dans le cadre de la stratégie «Génération Green 2020-2030», un projet qui ouvrira des perspectives prometteuses pour le développement de l’agriculture dans cette région, a-t-il relevé.

Dans la commune territoriale Lagtitir (province de Taourirt), le ministre, accompagné notamment du gouverneur de la province de Taourirt, Larbi Touijer, a visité le projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre de Tafrata sur une superficie de 1.373 Ha.

Ce projet d’envergure s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national d’économie d’eau en irrigation (PNEEI) pour un investissement de l’ordre de 355 MDH pour les travaux d’aménagement externe, et devrait bénéficier à près de 450 agriculteurs.

Il permettra d’assurer une dotation annuelle en eau d’irrigation de 10 millions m3 à partir du barrage sur Oued Za pour un assolement composé de 50 % d’arboriculture, 35 % de maraîchage et 15 % de fourrage.

S’agissant des travaux d’aménagement interne des parcelles en irrigation, les travaux achevés ou en cours de réalisation concernent 371 parcelles sur 930 hectares, soit 70% du programme global. Le montant des aides de l’Etat dédiées à cette opération dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA) s’élève à 40 MDH.

Le projet comporte un raccordement au barrage Oued Za, la construction d’un bassin de 207.000 m3, la construction et l’équipement de deux stations de pompage et d’une station de filtration, la mise en place de conduites d’amenée sur 25 Km ainsi que la mise en place d’un réseau de distribution d’eau d’irrigation sur 44 Km avec 521 prises d’eau d’irrigation.

À LIRE  Coronavirus: Poutine annonce l’enregistrement du premier vaccin

Dans une déclaration à la presse, le ministre a indiqué que ce projet permet la valorisation agricole d’une zone jusque-là non exploitée faisant partie des terres des communautés soulaliyates, notant l’équipement de cette zone en systèmes de goutte-à-goutte pour l’économie de l’eau.

Ce projet est à même de créer de la valeur ajoutée et faire du périmètre de Tafrata une importante zone productrice des produits agricoles de qualité, s’est-il félicité.