Covid-19: Le dispositif de veille génomique du Sars-CoV2, mis en place par le ministère de la Santé, a permis la détection et la confirmation de la circulation du variant britannique et sa propagation dans sept régions du Royaume.

« Le séquençage du génome complet a permis la confirmation de la présence de mutations signatures du variant britannique », confirme le ministère de la Santé dans un communiqué. Et d’ajouter qu’à ce jour, « 89 souches B.1.1.7 (Variant Britannique) ont été assignées et aucun autre variant préoccupant (VOC) n’a été confirmé au Maroc ».

La même source précise, en outre, qu’à côté des mutations spécifiques des variants détectés, de nouvelles mutations sont régulièrement décelées mais sans impact clinique ni épidémiologique, notant que cette dynamique virale est constatée de par le monde. Dans ce sens, le ministère de la Santé note que depuis le début de l’épidémie du SARS-CoV2, plusieurs milliers de variants circulent et d’autres émergeront. Or, précise-t-on, l’apparition de ces variants au cours du temps est un processus naturel dans l’histoire des virus, lié à la manière dont ces microorganismes se répliquent.

En décembre 2020, rappelle la même source, un nouveau variant du SARS-CoV-2 (connu sous le nom de lignée 20B / 501Y.V1, VOC 202012/01 ou B.1.1.7) a émergé au Royaume-Uni avec un nombre élevé de mutations. « Ce variant a depuis été détecté dans 130 pays y compris le Maroc », poursuit le ministère tout en précisant que sa transmissibilité est de 30 à 70% plus élevée que les souches de SARS-CoV-2 précédemment en circulation dans le monde.

À LIRE  Arrêt de la diffusion des cours télévisés pendant les vacances scolaires

Par ailleurs, le communiqué relève que le Consortium National de Veille Génomique du SARS-CoV2 continuera à informer les autorités sanitaires de l’évolution génétique des souches du SARS-CoV2 circulantes au Maroc et sur la présence éventuelle de variant autochtone ayant un impact sur la santé publique. Le ministère incite ainsi tous les citoyens à respecter les mesures sanitaires pour limiter la propagation du virus dans la communauté, compte tenu de la dynamique de circulation du variant britannique au Maroc.