Peine de mort confirmée en appel pour le meurtrier du petit Adnane, 11 ans, tué à Tanger en septembre 2020.

L’assassin de Adnane B. a vu sa condamnation à la peine de mort confirmée en appel, ce mercredi 7 avril 2021. L’homme a été encore une fois été reconnu coupable des chefs d’accusation de “meurtre avec préméditation”, de “détournement de mineur et séquestration”, d'”abus sexuel”, et de “profanation de dépouille”.

Ses complices, au nombre de trois, ont eux aussi de nouveau jugé dans le cadre de cette affaire, qui avait fait scandale au mois de septembre 2020, et soulevé une vive vague d’émotion et une grande colère à travers l’ensemble du pays. Les trois hommes ont écopé de 4 mois de prison ferme pour “non-dénonciation de crime”.

Pour sa défense, le principal accusé avait affirmé, lors d’une précédente audience lors de ce jugement en appel, le 12 janvier 2021, qu’il avait effectivement séquestré l’enfant, mais dans le but, avait-il affirmé au juge, de demander une rançon, assurant qu’il n’avait pas eu l’intention de le tuer.

Pour rappel, le petit Adnane avait disparu dans des circonstances inconnues le 7 septembre 2020. Âgé seulement de 11 ans, il avait été retrouvé mort et enterré à proximité du domicile de ses parents à Tanger. L’affaire avait scandalisé la Toile et avait conduit notamment au lancement d’une pétition pour attribuer la peine de mort au criminel.

À LIRE  le Roi Mohammed VI nomme le Général de Corps d’Armée, Belkhir El Farouk, Inspecteur général des FAR