Aziz Akhannouch et Othman Benjelloun sont les deux seuls Marocains figurant dans le nouveau classement des plus grandes fortunes mondiales de Forbes. Dans le palmarès des 20 milliardaires africains dominé par le Nigérian Aliko Dangote, ils arrivent respectivement 12e et 16e.

Aziz Akhannouch est classé au 12ᵉ rang des 18 africains les plus riches du continent, indique la même source. L’actuel ministre de l’Agriculture marocain s’est investi dans le secteur de la distribution de carburants et de gaz et dans d’autres secteurs (immobilier, tourisme, finance, etc.). Il possède une fortune estimée à 2 milliards de dollars devançant ainsi le banquier Othman Benjelloun.

La fortune du patron de Bank of Africa du groupe BMCE, RMA Watanya et de la Holding FinanceCom est évaluée à 1,3 milliard de dollars. Il gère le groupe bancaire qui est présent dans une vingtaine de pays africains.

Le nombre de pays représentés dans le classement Forbes 2021 des milliardaires africains a presque doublé entre 2011 et 2021, passant de quatre à 7. L’Afrique du Sud et l’Égypte comptent chacune cinq milliardaires, suivies du Nigeria avec trois et du Maroc avec deux. Les autres pays représentés sont l’Algérie, la Tanzanie, et le Zimbabwe. Au rang des 2. 000 fortunés africains, en milliards de dollars, seuls 18 sont dénombrés.

La moyenne des fortunes des 18 milliardaires du continent est d’environ 4,1 milliards de dollars, soit 12% de plus qu’il y a un an, en partie grâce à l’envolée de la bourse nigériane, selon Forbes.

Pour la dixième année consécutive, Aliko Dangote du Nigeria est la personne la plus riche du continent, avec une fortune de 12,1 milliards de dollars, soit 2 milliards de plus par rapport à la liste de l’année dernière, mais est 192e personnalité la plus riche au monde. Il est suivi, par l’Egyptien Nassef Sawiris. Celui-ci âgé de 60 ans se positionne à la 291e place au niveau mondial avec 8,5 milliards de dollars et dont le principal actif est une participation de près de 6% dans le fabricant de vêtements de sport Adidas.

À LIRE  EXPORT POST-COVID: UN MOTEUR DE CROISSANCE ET DE TRANSFORMATION ÉCONOMIQUE