Au total 5.016 salariés ayant été licenciés à cause de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) ont pu réintégrer leurs emplois dans le courant de l’année 2020, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Amkraz.

Interrogé sur les violations des droits des salariés sous prétexte de la crise sanitaire devant la Chambre des conseillers, M. Amkraz a relevé que, dans le cadre de la promotion de la paix sociale et de la prévention des conflits, les agents chargés de l’inspection du travail sont parvenus à traiter 63.235 contentieux individuels de travail, tout en trouvant des solutions à 74.181 réclamations sur les 145.674 reçues (soit 50,92%), au moment où plus de 1,9 milliard de dirhams ont été récupérés au profit des plaignants.

S’agissant des conflits collectifs du travail, il a révélé que les actions de médiation menées par les services du ministère ont permis de faire annuler 1.950 mouvements de grève dans près de 1.629 établissements au titre de l’année 2020 soit une amélioration de 19,71% en comparaison avec l’année 2019.

M. Amkraz a, dans ce sens, salué les efforts consentis par les inspecteurs de travail, notamment en ce qui concerne la sensibilisation des entreprises et des salariés aux effets néfastes de la Covid-19 et la nécessité de mettre en place des mesures préventives et gestes barrières pour éviter la propagation du virus sur les lieux de travail.

Avec-MAP

À LIRE  Le Maroc, pays “fiable et sûr” aux portes de l’Europe