Une première joint-venture maroco-israélienne a été récemment mise en place. Le groupe israélien Mehadrin s’est associé à un opérateur marocain pour cultiver, et exporter, des avocats.

L’acteur majeur des fruits et légumes en Israël étend son activité de culture d’avocat à l’étranger. Il a signé un accord au Maroc, en vertu duquel il cultivera pour la première fois des fruits hors d’Israël. Dans le cadre de cet accord, signé avec une société marocaine avec laquelle Mehadrin avait déjà collaboré dans le passé, les deux parties loueront 455 ha au Maroc et investiront conjointement 30 millions de shekels (80 millions de DH) lors des trois premières années d’activité.

Le démarrage de l’activité est subordonné à l’obtention des approbations réglementaires nécessaires à la constitution d’une société commune et à la location de la plantation. Mehadrin détiendra 51% de la société.

La production annuelle maximale estimée de la plantation sera d’environ 10.000 tonnes d’avocat. Les récoltes seront commercialisées par Mehadrin et son partenaire principalement en Europe. Les fruits impropres à l’exportation seront vendus au Royaume. « Le Maroc est un pays avec de bonnes conditions de croissance et avec des coûts bien inférieurs à ceux d’Israël. Il est également un peu plus proche de nos principaux marchés en Europe », souligne Shaul Shelach, président-directeur général de Mehadrin. Il estime que, sur la base de l’accord actuel, l’activité au Maroc pourrait représenter un quart de la production d’avocats de Mehadrin.

À LIRE  Coronavirus/Maroc: Le taux de chômage monte à 10,5% au 1er trimestre