La société britannique de solutions d’énergie renouvelable Xlinks prévoit de connecter le Maroc et le Royaume-Uni avec un câble de transport d’électricité sous-marin de 3.800 kilomètres.

Selon pv magazine, un site web spécialisé dans le photovoltaïque, Xlinks prévoit de construire un complexe d’énergie renouvelable de 10,5 gigawatts (GW) au Maroc, afin de récolter l’énergie éolienne et solaire. Il sera relié à une unité de stockage de 5 GW/20 GWh (gigawattheures) dans le pays. À son tour, cette énergie sera vendue au Royaume-Uni par le biais du câble de transmission à courant continu haute tension (CCHT), qui relie le Maroc à plusieurs sites au Pays de Galles et dans le Devon, au Royaume-Uni.

Le PDG de Xlinks, Simon Morrish, a expliqué au magazine pv que la société est déjà en “discussion avec les dirigeants de la communauté marocaine et le gouvernement concernant les sites exacts de la ferme solaire et travaille sur les autorisations avec les départements concernés.”

Morrish a expliqué que l’énergie totale sera composée de 7 GW pour le solaire et de 3,5 GW pour l’éolien.

Le PDG espère que le premier câble de 1,8 GW sera actif au début de l’année 2027, tandis que le deuxième câble devrait être lancé en 2029. Le câble de 3 800 kilomètres sera composé de quatre câbles au total, et constituera la plus longue liaison sous-marine de transport d’électricité au monde.

“Pour son déploiement, trois routes différentes ont été envisagées et celle qui ne touchait pas les eaux territoriales atteignait des profondeurs de 3 000 mètres, nous avons donc opté pour la route la moins profonde qui ne va pas plus loin que 700 mètres”, a déclaré Morrish.

À LIRE  Covid-19: 305 nouveaux cas de contamination et 392 guérisons

Ainsi, le câble sous-marin traversera les eaux territoriales de la France, du Portugal et de l’Espagne, à quatre reprises.

Xlinks note qu’en dépit du fait que les énergies solaire et éolienne sont essentielles pour réduire les émissions du Royaume-Uni, “la production solaire au Royaume-Uni est très faible en hiver, lorsque la demande d’énergie est la plus forte, et la production éolienne peut varier considérablement d’une semaine à l’autre.”

Pour Xlinks, la solution évidente est de “localiser la production solaire et éolienne [dans] le Sahara.” Puisque “le Sahara bénéficie de niveaux élevés d’irradiation solaire tout au long de l’année”, la société peut “produire [de l’électricité] de manière fiable tous les jours, y compris en hiver.”

Quant à l’énergie éolienne, “les emplacements choisis pour les parcs éoliens bénéficient d’un vent atlantique fiable qui fait partie d’un système météorologique différent de celui du Royaume-Uni”, explique le site web de l’entreprise.