HCP: L’organisme publique, spécialiste en statistiques, a effectué son enquête auprès d’un échantillon de 3.290 ménages. Le HCP affirme que l’inégalité du revenu se situe autour de 46,4%, relativement élevée et dépassant le seuil socialement tolérable (42%).

Cette inégalité du revenu est de 45% en milieu urbain et de 44,5% en milieu rural. “La pauvreté relative se mesure par référence au poids démographique des personnes à faible revenu dans la répartition du revenu de toute la population, en fixant le seuil de pauvreté à 50% du revenu médian par tête (6.830 DH) », écrit le HCP.

Le revenu annuel moyen par ménage au Maroc s’est établi à 91.933 dirhams (DH) en 2019, ce qui équivaut à un revenu mensuel moyen de 7.661 DH, ressort-il d’une enquête réalisée par le Haut-commissariat au plan (HCP).

Ce revenu est de 98.483 DH en milieu urbain (8.207 DH par mois) et 77.600 DH en milieu rural (6.467 DH par mois), indique le HCP dans une note intitulée “Revenus des ménages: Niveaux, sources et distribution sociale”, ajoutant que le revenu total des ménages marocains est estimé annuellement à 767.142 millions de dirhams (MDH).

Les ménages urbains disposent d’un revenu total 2,8 fois celui de leurs homologues ruraux, respectivement 564.024 millions de dirhams pour les premiers et 203.118 millions de dirhams pour les seconds, précise la même source.

En outre, l’enquête fait ressortir que 50% des ménages à l’échelle nationale ont un revenu mensuel moyen supérieur à 5.133 DH, 50% des ménages en milieu urbain ont un revenu mensuel moyen supérieur à 5.609 DH et 50% des ménages en milieu rural ont un revenu mensuel moyen supérieur à 4.237 DH.

À LIRE  l’agriculture et l’agroalimentaire sont vectrices de création d’emplois et de prospérité au Maroc

Par personne, le revenu annuel moyen est de 21.515 DH au niveau national, équivalent à 1.793 DH par mois, 24.992 DH en milieu urbain (2.083 DH par mois) et 15.560 DH en milieu rural (1.297 DH par mois).

Pour la première fois, le HCP a essayé d’appréhender la répartition sociale des revenus à travers une enquête directe auprès des ménages en s’inspirant, dans ce domaine, de l’expérience de l’Institut National de Statistique d’Italie. Cette enquête, qui couvre l’ensemble du territoire national et des couches sociales, a été réalisée du premier décembre 2019 à fin mars 2020 auprès d’un échantillon de 3.290 ménages, échappant ainsi aux effets de la pandémie de Covid-19 et renseignant aussi bien sur les sources sectorielles que sur la répartition sociale des revenus des ménages.