Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire d’Oujda ont interpellé, samedi, sept (7) individus pour leurs liens présumés avec un réseau criminel actif dans la contrefaçon de marques commerciales et leur utilisation dans l’emballage des denrées alimentaires périmées et leur stockage dans des conditions susceptibles de nuire à la santé publique.

Menée sur la base de renseignements précis fournis par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, l’opération a été réalisée simultanément à l’intérieur de cinq entrepôts de stockage des denrées alimentaires et d’une imprimerie à Oujda, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ajoutant que les opérations de perquistion ont permis la découverte de grandes quantités de produits alimentaires et de consommation dont la date de péremption est dépassée.

Ces produits ont été emballés avec de nouvelles dates en recourant à de fausses marques commerciales, et ce avant leur stockage dans des conditions qui ne respectent guère les normes de la santé et de la sécurité tel que l’exige l’entretien de ce genre d’aliments, précise la même source.

Les perquisitions de ces entrepôts et locaux commerciaux ont conduit à la saisie, notamment d’un ordinateur, d’un ensemble d’autocollants de marques commerciales contrefaits réalisés dans l’imprimerie, de matériel d’emballage, et d’un montant de 29 millions de centimes soupçonnés de provenir de cette activité criminelle.

Les mis en cause, âgés entre 27 et 48 ans, ont été soumis à une enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent afin de démêler l’écheveau de cette affaire et d’identifier les ramifications éventuelles de cette activité criminelle au niveau national, conclut la DGSN.

À LIRE  Covid-19/maroc: 2.470 nouveaux cas confirmés et 2.462 guérisons

Avec-MAP-