Le système de messagerie WhatsApp est utilisé par 84% des Marocains en 2021 et 79% d’entre eux l’utilisent d’une manière quotidienne, révèle le baromètre des réseaux sociaux du Groupe Sunergia.

“Dans le milieu urbain, ce taux monte même à plus de 90%”, indique le groupe dans sa cartographie des réseaux sociaux au Maroc en 2021, faisant savoir que WhatsApp se retrouve dans toutes les couches de la population et dans toutes les régions du Royaume.

Seuls quelques réfractaires, possiblement des personnes sans smartphone, ne l’utilisent pas, fait observer la même source, expliquant qu’il s’agit essentiellement de Marocains âgés de plus de 45 ans aux revenus très faibles qui travaillent dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche.

En effet, grâce à ses messages vocaux, WhatsApp ne fait pas trop de discrimination entre les différents niveaux de scolarisation puisque même 1/3 des personnes non scolarisées sont utilisatrices.

Pour ce qui est de Facebook, poursuit l’étude, le réseau social affichait au début de l’année 2019 un taux d’utilisation de 57% au Maroc, alors qu’en 2021, près de 3 marocains sur 4 l’utilisent régulièrement et est également retrouvé dans toutes les couches de la population mais avec un effet d’âge plus prononcé. Là où 58% des seniors (65 ans et plus) utilisent WhatsApp, seuls 27% d’entre eux sont sur Facebook.

Si WhatsApp peut être considéré comme une messagerie, ce n’est pas le cas de Facebook qui est donc toujours le premier réseau social au Maroc avec une majorité de la population qui le consulte tous les jours.

À LIRE  L’incroyable geste d’un Palestinien pour voir sa mère atteinte du Covid-19 une dernière fois

« À titre comparatif et même si cela peut sembler contre-intuitif, Facebook ne discrimine pas beaucoup plus que WhatsApp sur les personnes non-scolarisées. Parmi ces dernières, 1/4 l’utilise et en majorité tous les jours », note l’étude qui estime que c’est la simplicité de Facebook et de son fil d’actualité qui le rend probablement plus simple d’utilisation qu’un moteur de recherche comme Google où il est nécessaire de saisir une recherche écrite.

La cartographie fait, en outre, ressortir qu’Instagram est utilisé pour sa part, par 42% des marocains en 2021. Avec ses 14 points d’augmentation par rapport à l’an dernier, c’est en réalité une progression de 50% qu’il faut voir ici. Orienté photos et visuels, ce réseau social passe de 10 à 15 millions d’utilisateurs au Maroc, dont une large majorité l’utilise tous les jours.

Ce qui distingue aussi Instagram des deux premiers, ce sont ses utilisateurs, soutient l’étude qui relève que ceux-ci sont généralement âgés de moins de 35 ans. Sans surprise, ses utilisateurs travaillent davantage dans les secteurs de l’art et de la culture mais on les retrouve aussi beaucoup dans le commerce et l’industrie.

En 4ème position figure Snapchat qui, avec un taux d’utilisation de 21% par les marocains, connait une augmentation similaire de 50% de sa base d’utilisateurs.

Qualifiée de « Star montante » par l’étude, Tiktok est de son côté utilisé par 14% des marocains, suivi de Linkedin avec un taux d’utilisation de 12%. « De 2% avant le premier confinement, ce ne sont pas moins de 12% des Marocains qui sont aujourd’hui connectés sur le réseaux social professionnel, soit 6 fois plus d’utilisateurs que début 2020 », précise le baromètre.

À LIRE  Angelina Jolie met aux enchères "La tour de la mosquée de la Koutoubia" de Winston Churchill

Twitter contrairement à tous les réseaux sociaux qui ont connu une progression cette année est resté stable avec ses 5% d’utilisateurs, suivi par Pinterest ou « le pointu des esprits créatifs » lequel est considéré comme le réseau le moins utilisé de la cartographie avec un taux d’utilisation ne dépassant pas les 1%.

Avec-MAP