Une équipe des scientifiques du Maroc, de la France et du Royaume Uni a découvert, au Maroc, une nouvelle espèce d’un lézard marin, dénommée Pluridens Serpentis, selon une étude publiée récemment par la revue scientifique Cretaceous Research.

La découverte de cette variante de mosasaure, un type de lézard marin qui a disparu il y a des millions d’années, a été faite par une équipe de scientifiques du Maroc, de la France et du Royaume Uni.

Cette espèce de mosasauridés a été “décrite sur la base de deux crânes complets et des mâchoires référencées”, lit-on dans le résumé de l’article publié par Cretaceous Research.

Le nom “Pluridens” a été retenu en raison de la longueur de la prémaxille qui comprend une rangée de “petites dents striées et crochues” qui ressemblent à celles des serpents, précise la même source.

Les crânes suggèrent que l’espèce devrait mesurer entre 5 et 6 mètres, alors que le matériel de référence indique qu’elle pourrait mesurer 10 mètres.

Aussi, de petits yeux démontrent que le P. Serpentis a une mauvaise vision, “dépendant en d’autres sens comme le toucher et la chimioréception pour chercher sa nourriture, à l’instar des serpents marins modernes”.

En janvier dernier, une équipe internationale de chercheurs avait découvert au Maroc un lézard marin qui vivait au Crétacé il y a 72 à 66 millions d’années.

Cette découverte avait mis en évidence cette nouvelle espèce de mosasaure, “signe de l’extrême diversité des reptiles marins dans les phosphates du Maroc, il y a 72 à 66 millions d’années”.

À LIRE  Sahara marocain: M. Bourita appelle l’Europe à s’inscrire dans la “dynamique internationale”