Quelque quatre-vingts individus sont partis en nageant depuis les plages marocaines à quelques kilomètres de là pour être interceptés par la Garde civile espagnole à leur arrivée.

Une centaine de migrants, utilisant pour certains des bouées gonflables, ont rejoint lundi à la nage l’enclave espagnole de Ceuta depuis le Maroc voisin, ont indiqué les autorités espagnoles. Ces migrants sont partis dans la nuit depuis des plages situées à quelques kilomètres au sud de Ceuta et ont été arrêtés lorsqu’ils sont entrés sur le territoire espagnol, a déclaré un porte-parole de la Garde civile espagnole à Ceuta.

Les migrants, dont « quelques » mineurs, sont partis dans la nuit depuis des plages situées à quelques kilomètres au sud de Sebta et ont été arrêtés lorsqu’ils sont entrés dans l’enclave, a déclaré un porte-parole de la Garde civile à Sebta.

Au moins deux familles ont également rejoint Sebta depuis le Maroc sur des canots pneumatiques de plage.

Ces arrivées de migrants depuis le Maroc à Ceuta interviennent dans un contexte de tensions diplomatiques entre Madrid et Rabat. Le Maroc, allié clé de Madrid dans la lutte contre l’immigration illégale, a convoqué fin avril l’ambassadeur espagnol à Rabat pour exprimer son “exaspération” à l’égard de l’accueil en Espagne, pour y être soigné, du chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, Brahim Ghali.

Des migrants tentent régulièrement d’atteindre Ceuta à la nage ou en escaladant les hautes clôtures frontalières qui séparent l’enclave du Maroc.

Avec-AFP

À LIRE  5è Forum mondial d’ONU-Femmes pour des villes et des espaces publics sûrs