La crise migratoire sans précédent que connaît Ceuta a, visiblement, contraint la ministre espagnole des Affaires étrangères à convoquer d’urgence l’ambassadrice du Maroc à Madrid, Karima Benyaich, pour des «consultations».

Pedro Sanchez, dans laquelle il affirme que « le gouvernement espagnol défendra l’intégrité territoriale de l’Espagne et ses frontières, qui sont également les frontières de l’Union européenne, avec la coopération de ses partenaires européens ».

De son côté, la Commission européenne est entrée dans la ligne, la commissaire européenne à l’intérieur, Elva Johansson, considérant que l’afflux d’environ 6 000 immigrés à Ceuta est «préoccupant».

Le responsable européen a appelé le Maroc à continuer d’empêcher le passage illégal d’immigrants depuis ses terres, soulignant que la frontière espagnole est la frontière de l’Europe, il est donc nécessaire de renvoyer les personnes qui n’ont pas le droit de rester à Ceuta.

À LIRE  Laâyoune: Interception d’une centaine de candidats à l’immigration clandestine