Une centaine de migrants ont tenté en vain dans la nuit de mercredi à jeudi d’entrer dans l’enclave espagnole de Melilla en franchissant la haute clôture marquant la frontière avec le Maroc, ont annoncé les autorités espagnoles.

Cette tentative intervient alors qu’une marée humaine de plus de 8.000 candidats à l’émigration sont parvenus à entrer par la mer en début de semaine à Ceuta, l’autre enclave espagnole située sur la côte marocaine, à la faveur d’un relâchement des contrôles frontaliers de la part du Maroc.

«Vers 1h15 du matin, un groupe d’une centaine de personnes d’origine marocaine a été aperçu en train de s’approcher de Melilla», à l’ouest de l’enclave, a indiqué la préfecture de Melilla dans un communiqué. «Grâce à l’action rapide des forces de l’ordre et à la collaboration active des forces de sécurité marocaines, la tentative d’entrée a été avortée», a-t-elle ajouté. La préfecture a précisé à l’AFP qu’il n’y avait pas eu de blessés et qu’il n’y avait pas de mineurs ou de femmes dans ce groupe.

Les actions des forces et organes de sécurité de l’Etat et «la collaboration active» des forces de sécurité marocaines ont permis d’interrompre la tentative d’entrée, selon la délégation gouvernementale, précise la délégation gouvernementale à Melilla.

Il s’agit de la troisième nuit consécutive où des migrants tentent de franchir la frontière séparant le Maroc à Melilla. La première tentative, menée par un groupe de 300 migrants à la zone sud de la frontière, s’est produite aux premières heures de mardi, à 4h45.

80 d’entre eux ont réussi à accéder à la ville. Quant à la deuxième, elle s’est déroulée mardi à 23h40, dans la même zone, sans qu’aucun des 40 migrants ne parviennent à franchir la frontière.

À LIRE  LA REPRISE DE L'ÉCOLE, QU'EN PENSENT LES PARENTS D'ÉLÈVES ?

La vague d’arrivées à Ceuta se produit dans un contexte de fortes tensions entre Madrid et Rabat, qui ne décolère pas depuis l’arrivée le mois dernier en Espagne, pour y être soigné, du chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario.

Avec-AFP