La culture de l’avocatier a connu une avancée majeure partout dans le monde. Et le Maroc est devenu un acteur essentiel de la production et de l’exportation d’avocats, comme en témoigne les données du service statistique de l’ONU, Comtrade, qui le place dans le top 15 des principaux pays exportateurs de ce fruit.

Selon les données mises en relief par Comtrade, depuis 2014, les exportations marocaines d’avocats ont augmenté de 33,1% sur un an, ce qui a fait du Royaume, le 13ème exportateur mondial d’avocats, en 2019. Les recettes obtenues à partir de l’expédition de ce produit agricole sur les marchés étrangers avoisinent, selon la même source, les 55.789.947,65 $, soit près de 500.000.000 dirhams.

Et le Maroc compte bien améliorer sa position dans le classement, comme le montre les nombreux investissements dans cette filière. En février dernier, Ahmed Oukabli, directeur de la Fédération interprofessionnelle de la filière de l’arboriculture fruitière au Maroc (Fedam) révélait que plus de 40.000 tonnes d’avocat sont produites chaque année au Maroc, dont environ 20.000 tonnes exportées principalement vers les pays d’Europe. Et cette production pourrait atteindre 80.000 à 100.000 tonnes, ce qui ferait augmenter les exportations de plus de 31%.

A noter qu’en plus du Maroc, plusieurs pays africains comme le Kenya sont en train de se distinguer sur le marché international de l’avocat. Ainsi, à l’instar de l’Amérique latine, l’Afrique pourrait bien être le prochain leader dans la production et l’exportation de ce fruit tant prisé.

Source: Agrimaroc

À LIRE  Maghreb Steel: Chiffre d’affaires en hausse de 14% au T3